Numéro #19

15 septembre 1965

Numéro non thématique

Essai de fumure azotée sur une prairie naturelle

auteur : | co-auteur :

Cet essai, implanté au Domaine du «Vieux Pin », en Normandie, avait pour but de tester l'effet de diverses formes de fumure azotée sur prairie naturelle. Chaque année, de 1958 à 1963, il a été apporté 80 u'nités d'azote sous cinq formes différentes, ainsi qu'une fumure de base homogène.L'essai a été pâturé par des bovins. L'amélioration de la flore d'une prairie par un pâturage rationné, des apports d'engrais de fond et azotés, est possible mais risque d'être coûteuse si la flore est très dégradée au départ. Une prairie naturelle à flore correcte reste cependant très sensible à la sécheresse.La comparaison du rendement total de la prairie n'ayant pas reçu d'azote au cours des six années de l'essai à celui de la prairie «azotée» indique une différence très faible, eu égard aux quantités d'azote épandues durant cette période. L'apport de 80 unités d'azote parait être, sur une flore médiocre, trop important ou trop faible. En effet, l'azote freine le développement du Trèfle blanc qui peut fournirà lui seul 50 à  80 unités de cet élément.La formule de fumure azotée Ammonitrate + Carbonate de chaux semble devoir être, dans l'essai, la formule la plus intéressante. L'étude des résultats de cet essai dans quelques années devra apporter des informations complémentaires. 

An experiment on the nitrogen manuring of natural grassland

This experiment was laid down in the «VieuxPin» experimental farm in Normandv, and was designed to investigate the effects of various types of nitrogen fertilizers applied to natural grassland. Each year, from 1958 to 1963, 80 kg/ha N were applied under five different types, as well as an homogeneous P and K fertilization.The sward was grazed by cattle.The improvement of the botanical composition of a pasture through strip grazing and fertilization is possible, but may be costly if the sward is poor at the beginning.  Natural grassland with a good botanical composition is however very sensitive to drought.The comparison of the total yield of the plots which received no nitrogen during the 6 years of the experiment and that of the plots which were dressed with nitrogen showed very little difference, considering the amount of N fertilizer applied during this period. 80 kg/ha N seem to be either too small or too high, on a poor sward, as Nitrogen is checking the growth of white c1over, which may by itself supply 50 to 80 kg/ha of this element.Ammonium nitrate combined with lime seem to be the most interesting type of fertilizer application in this experiment. The study of the results of this investigation should give complementary information within a few years. 

Télécharger l'article

PDF - 270,91 ko