Numéro #17

15 mars 1964

Numéro non thématique

Le séchage des fourrages en grange en Bretagne, en 1963

auteur :

L'Association Bretonne de Production Fourragère (section bretonne de l'A.F.P.F.) a organisé en 1963, en liaison avec les D.S.A., les organisations professionnelles des quatre départements bretons ainsi qu'avec l'E.D.F., une enquête sur la ventilation en grange en Bretagne.Il s'agissait d'étudier comparativement, dans une même exploitation, les résultats fournis par fanage traditionnel et par ventilation en grange. Huit installations ont participé à l'enquête.La composition moyenne des foins ventilés ne diffère que très peu des foins traditionnels (1,6 à 6,5 % en moyenne).Les pertes de qualité ont été, dans les deux cas, assez importantes. Les pertes de masse sont également très grandes. Néanmoins, dans le cas du foin ventilé, les pertes en matière sèche sont de 20 % moins élevées que dans le cas du foin traditionnel.Parmi les facteurs de pertes de qualité des foins en 1963, citons la durée de la phase sur champ qui a été anormalement longue, la pluviométrie importante, la durée de la ventilation très supérieure à la normale (10 à 12 jours).
Une étude du coût de la ventilation en grange permet de situer le prix de revient de l'installation aux environs de 70 à 80 F par tonne.La consommation d'énergie évaluée en kWh ou en francs par tonne de fourrage séché s'avère très variable d'une installation à l'autre (20 à 114 kWh et 2 à 9 F). Au total, la tonne séchée a coûté de 15 à 32 F.A l'issue de cette étude faite lors d'une année climatique extrêmement défavorable au fanage, la ventilation en grange semble cependant susceptible d'améliorer très sensiblement la qualité trop souvent médiocre des foins bretons.L'exploitant devra toutefois modifier son calendrier de récolte pour éviter de récolter, comme il l'a fait en général cette année, à une époque trop tardive (ce qui explique la qualité très médiocre des foins dès la coupe) et doter son installation d'un système de sécurité (réserve de puissance, réchauffage) pour faire face aussi économiquement que possible aux conditions climatiques extrêmes. 

Barn-drying of forage in Brittany in 1963

The Breton Association for Forage Production (Breton Section of the A.F.P.F.) organized an investigation on barn-drying in Brittany, with the D.SA. (representatives of the Ministry of Agriculture), the professional bodies of the four Breton departments and the National Electricity Board.The study consisted in the comparison, within the same farm, between the results of traditional drying and those of drying by ventilation in the barn. Eight ventilation equipments were compared.The mean composition of ventilated hays differed only very little from that of the usual hays (by 1,6 to 6,5% on an average).Rather important losses in quality occurred in both cases. Losses in quantity were also very considerable losses in dry matter were nevertheless smaller by 20 % with ventilated hay than traditional hay.Among the factors responsible for the loss in quality of hay in 1963, were the abnormally long keeping on the field, the high rainfall, the much greater than normal duration of ventilation  (10 to 20 days).
It has been possible to estimate the costs of production of a ton of hay at about 70 or 80 F.The consumption of energy, in terms of kWh or F per ton of dried forage seems to vary very much from one equipment to the other (20 to 114 kWh and 2 to 9). On the whole the dried ton cost from 15 to 32 F.The conclusion of this study, which was carried out in a year extremely unfavourable to hey-making, is that barn-drying by ventilation looks able to improve the too often poor quality of Breton hays to an appreciable extent.The farmer should nevertheless modify his harvesting calendar so as to avoid cutting at too late a date, as it was usual that year (this explains the very poor hay quality already at the cut) and he should equip his apparatus with a safety system (reserve power, reheating) in order to cope with extreme climatic conditions as economically as possible. 

Télécharger l'article

PDF - 799,34 ko