Numéro #172

15 décembre 2002

Numéro non thématique

Valorisation du lisier de bovins sur prairies pâturées par des vaches laitières

auteur :

L'utilisation des déjections animales sur l'exploitation se heurte à la question de leur épandage : elles sont souvent concentrées sur certaines parcelles, généralement celles en maïs. Les épandre sur les pâtures permet une meilleure répartition et limite les risques de pollution. Il reste à prouver que cela ne handicape pas la production, pour lever certaines réticences.
Pendant 3 ans, une expérimentation en production laitière a permis de comparer l'effet du remplacement de 2 des apports d'azote minéral (40 kg N/ha) par des apports de lisier de bovins (même quantité d'azote efficace), en fin d'hiver et en mai-juin, soit avant les 1er et 3e cycles. L'utilisation de lisier sur les prairies pâturées par les laitières n'a pas pénalisé leurs performances laitières, excepté un taux butyreux légèrement plus faible. L'azote du lisier épandu en fin d'hiver a été très bien valorisé par les prairies. En revanche, la production fourragère a été pénalisée par l'utilisation du lisier en mai-juin, conduisant à une baisse de production de lait par hectare de 8%. Une bonne portance est nécessaire pour l'épandage de lisier de fin d'hiver, et une pluviométrie suffisante après celui de fin de printemps.

Mots-clés : | | | | | | |
Utilization of cattle slurry on pastures grazed by dairy cows

The use of animal excreta on farms is made difficult by the question of spreading : they are often concentrated on a few plots only, generally maize fields. Their use on grazed pastures results in a more even distribution and limits the risks of pollution. In order to meet certain reticences, it remains to be shown that this practice has no adverse effect on production.
For 3 years, a dairy production trial has compared the effect of replacing 2 of the mineral nitrogen dressings (40 kg N/ha) by cattle slurry (with the same amount of efficient nitrogen), at the end of winter and in May/June, i.e. before the 1st and 3rd growth cycles. The use on slurry on pastures grazed by dairy cows had no adverse effect on their milk yields, except for a slight decrease in butterfat content. The nitrogen from the slurry spread at the end of winter had been very well utilized by the pastures. On the contrary, the production of herbage was lower with a dressing of slurry in May/June, resulting in a milk production per ha reduced by 8%. A good bearing capacity of the soil is necessary for slurry dressings at the end of winter, and sufficient rainfall after those at the end of spring.

Télécharger l'article

PDF - 36,29 ko