Numéro #180

07 décembre 2004

numéro non thématique

Démarche d'utilisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation agricole

auteur : | co-auteurs :

Dans un contexte de réduction des charges en intrants, une démarche de raisonnement de la répartition des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation est présentée. Elle nécessite de quantifier les produits à gérer et leur nature (fumier, lisier…), de prendre en compte la réglementation qui définit des périodes d'interdiction d'épandage ainsi que des distances d'épandages (cours d'eau, habitations…) à respecter. La place de l'agriculteur est importante car c'est lui qui détermine les objectifs de valorisation des engrais organiques à atteindre et les contraintes de mise en œuvre de l'épandage afin d'établir un programme opérationnel.
Cette démarche appliquée à un cas concret (le domaine INRA de Mirecourt, 235 ha SAU) permet une économie en engrais minéraux de 5 700 € par an et diminue les conséquences environnementales. En préalable à la mise aux normes des bâtiments d'élevage, elle permet de définir le type de déjections animales à produire et d'adapter les capacités de stockage nécessaires.

Mots-clés : | | | | | | | |
Steps for the utilization of farmyard fertilizers at the scale of the farm

A process of finding a rational distribution of the farmyard fertilizers at the level of the individual farm is presented here, as part of the general problem of input reduction. It involves the measurement and identification of these fertilizers (manure, slurry, etc.) and the consideration of the regulations that concern the periods when spreading is not allowed and the distances (from rivers, dwellings, etc.) to be respected. The role of the farmer is important, since he will be determining the objectives of valorization of farmyard fertilizers and the constraints of implementing an operational spreading programme.
This process was applied to an actual instance, the INRA estate at Mirecourt (235 ha useable farm area), and entailed the saving of 5 700 euros per annum of mineral fertilizers, with the ensuing diminished environmental consequences. Prior to any standardization of livestock housing, this process will make it possible to define the type of animal waste to be produced and to adapt the necessary storage facilities.

Télécharger l'article

PDF - 75,48 ko