Numéro #170

15 juin 2002

Numéro non thématique

Fertilisation azotée du maïs ensilage sur la bordure est du Massif Central. II- Conduite de la fertilisation organique et minérale

auteur : | co-auteurs :

Sur la bordure est du Massif central, région de forte diversité, les doses de fumier apportées avant maïs ensilage sont importantes. Quelle est la valorisation de ce fumier et de la fertilisation minérale de printemps ? Un réseau de parcelles expérimentales permet de comparer différentes conduites de fertilisation dans différents types de situation et d'envisager une réduction des apports.
Pendant 4 ans, sur environ 20 parcelles, ont été testées différentes modalités : la conduite de l'agriculteur (AGRI : 40 à 50 t de fumier/ha), une dose réduite (DR : 20 tonnes/ha), et un témoin sans azote organique (T0), chacun avec ou sans supplément d'azote minéral (DRN et T0N). La dose réduite de fumier, avec apport d'un complément minéral (50 kg N/ha d'azote) assure la même production que la pratique de l'agriculteur. L'efficacité de l'azote organique et de l'azote minéral est inférieure aux normes (effet direct), variable selon les zones. Les reliquats après récolte restent élevés, du fait de la forte capacité de fourniture en azote du sol. Des doses de fumier plus faibles que celles qui sont testées sont à envisager, avec un apport d'azote minéral et des cultures intercalaires ou intermédiaires qui consommeront les excédents d'azote.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Nitrogen fertilization of silage maize on the eastern slopes of the Massif central. II - Organic and mineral fertilization policy

The eastern slopes of the Massif central (départements "Rhône" and "Loire") cover a great diversity of aspects, and large amounts of farmyard manure are applied before the silage maize crop. The question of the efficiency of utilization of this manure and of the mineral fertilizers applied in spring is addressed by a network of experimental plots where various fertilizing policies are compared in different kinds of situations and where the possibilities of lowering the fertilizer rates are analyzed.
Various policies have been tested on some 20 plots, during 4 years : the farmer' s policy (AGRI : 40-50 t f.y.m./ha), a reduced amount (DR : 20 t/ha), and a control whithout organic ntrogen (T0), each one supplemented or not by additional mineral nitrogen (50 kg N/ha, DRN and T0N). The same results are obtained (with comparable indices of nitrogenous nutrition) with the reduced amount supplemented by mineral nitrogen (DRN) and with the farmer' s policy (AGRI). The efficiency of organic and of mineral nitrogen, with variations according to the zones, is below the norms (direct effect). The residues after harvest remain considerable, because of the larger nitrogen-supplying power of the soil. Smaller amounts of farmyard manure than those tested should be contemplated, together with some mineral nitrogen added, and with catch-crops or intermediate crops that will take up the nitrogen excesses.

Télécharger l'article

PDF - 61,15 ko