Numéro #168

15 décembre 2001

Numéro non thématique

Effets de la suppression de la fumure azotée de printemps sur l'utilisation des prairies pâturées par des vaches laitières

auteur : | co-auteur :

En Normandie comme ailleurs, les exploitants agricoles cherchent à limiter les intrants et la pollution nitrique. C'est pourquoi la suppression de la fertilisation azotée de fin d'hiver et de printemps a été testée en la compensant par un accroissement des surfaces pâturées. Les effets sur la croissance de l'herbe et les performances laitières ont été mesurées.
Pendant trois ans, un traitement Intensif (280 kg N/ha/an, 19 ares/vache au printemps et 33 ares/vache en été-automne) a été comparé à un traitement Agrandi (environ 100 kg N/ha/an apportés après la 3eexploitation des prairies, 28 et 34 ares/vache respectivement au printemps et en été). Au printemps, le traitement Agrandi a eu peu d'effet sur les performances individuelles malgré une légère baisse de la quantité d'herbe offerte et de sa teneur en MAT. La production laitière par ha a été réduite de 34%, alors que les surfaces pâturées étaient accrues de 49%. En été, les performances ont été comparables entre les 2 traitements malgré une production d'herbe légèrement inférieure en traitement Agrandi lorsque la pluviométrie suffisante a assuré la repousse de l'herbe (2 des 3 années).

Mots-clés : | | | | | | | |
Effects of leaving out the spring nitrogen fertilization on the utilization of pastures by grazing cows

In Normandy, as elsewhere, farmers tend to limit inputs and the pollution by nitrate. The suppression of nitrogen fertilization at the end of winter and in spring was therefore tested, a compensation being made by increasing the grazed areas. The effects on grass growth and on the milk performances were measured.
An intensive treatment (280 kg N/ha/year, 0.19 ha/cow in spring, and 0.33 ha/cow in summer-autumn) was compared with the 'Agrandi' (= enlarged) treatment (approx. 100 kg N/ha/year after the third use of the pastures ; 0.28 and 0.34 ha/cow respectively in spring and in summer). 'Agrandi' had but a small effect in spring on individual performances, in spite of a slightly smaller amount of grass on offer and of its protein content. The milk production per ha was lower by 34%, while the grazed areas had increased by 49%. The summer performances of the two treatments were similar, although 'Agrandi' had a slightly lower grass production when the rainfall was sufficient for grass regrowth (2 years out of 3).

Télécharger l'article

PDF - 32,60 ko