Numéro #123

15 décembre 1990

Numéro non thématique

Nutrition azotée et potassique de peuplements prairiaux : évolution et équilibre à long terme. Influence du mode d'exploitation

auteur : | co-auteurs :

Sur plusieurs années, les quantités cumulées d'un élément minéral prélevé par un peuplement prairial sont exprimées en fonction des quantités cumulées de matière sèche récoltée à chacune des défoliations nécessaires réalisées. Les modèles correspondants permettent de mesurer l'effet à long terme d'un mode de gestion sur la nutrition minérale d'un peuplement prairial et de donner des bases concrètes pour une politique de fertilisation des prairies pâturées. Sur 2 sites d'essais de longue durée, les dynamiques de nutrition azotée et potassique de parcelles de fétuque élevée, dactyle ou prairie permanente ont été suivies pendant 8 à 9 ans pour plusieurs niveaux de fertilisations azotée et potassique et deux modes d'exploitation (fauche – pâture).
Pour la nutrition azotée, chaque unité « sol – peuplement prairial – gestion » a eu un comportement constant sur toute la durée de l'étude (relation linéaire). Sur des parcelles exclusivement pâturées par des bovins à viande, le peuplement prairial a valorisé à long terme environ 50% du potassium des déjections ; ce taux de valorisation était beaucoup plus faible sur les parcelles pâturées par des vaches laitières (perte sur les parcours de traite).

Mots-clés : | | | | | | |

Cumulated mineral uptake versus accumulated herbage dry matter production during several years allows assessment of the long-term effect of a given management on the sward mineral status and a better estimation of the fertilizer needs according to the sward management. On 2 experimental sites, nitrogen and potassium dynamics for Tall Fescue, Cocksfoot or permanent pasture were followed during 8 or 9 years for several nitrogen and potassium application rates and for cut or grazed swards.
Each “sward – soil – management” system had a constant behaviour in terms of nitrogen uptake during the whole study. With an exclusive grazing management with beef cattle, the swards valorized 50% of the potassium excreta; this rate is lower for swards grazed by dairy cows (because of losses outside the pasture).

Télécharger l'article

PDF - 822,63 ko