Numéro #109

15 mars 1987

Numéro non thématique

Mode de distribution des aliments concentrés aux chèvres laitières

auteur : | co-auteur :

Six expériences ont comparé les effets d'une distribution de l'aliment concentré en fonction du niveau de production laitière ou bien indépendamment de ce niveau sur des lots équilibrés de chèvres alpines en début et en pleine lactation. Les quantités globales d'aliment concentré distribué dans chaque lot pendant les périodes expérimentales étaient égales.Le niveau de consommation des fourrages et des aliments concentrés, le poids vif des chèvres, la production laitière et les teneurs en matières grasses et azotées n'ont pas été signifIcativement influencées par le mode de distribution des aliments concentrés. Toutefois, les résultats tendraient à montrer que la distribution uniforme d'aliments concentrés à toutes les chèvres a très peu d'effets à condition que la disponibilité et la qualité des fourrages permettent de compenser l'ingestion relativement faible des chèvres les plus hautes productrices en aliments concentrés.Une septième expérience a comparé les effets d'une distribution d'aliments concentrés constante pendant les 26 premières semaines de lactation ou variable suivant le stade de lactation et préétablies selon les courbes de lactation précédentes.Les différences enregistrées sur les consommations alimentaires et les performances laitières ne sont pas significatives. Toutefois, on a noté la tendance suivante: la distribution constante de concentrés au cours de la lactation s'accompagne d'une ingestion de fourrages et d'énergie nette, et d'une production laitière légèrement supérieures, respectivement 15, 8 et 4 %. Ces résultats montrent qu'il existe de grandes possibilités pour simplifier le mode de distribution d'aliments concentrés aux chèvres laitières. 

Mots-clés : | | | | |
Methods of distributing concentrate feeds to dairy goats

Six trials were set up to compare the effects of the distribution of concentrates in amounts determined by the levels of milk production, or else independent of these levels, to balanced lots of Alpine goats at the beginning and in the course of their lactation. Equal total amounts of concentrates were given to each lot du ring the experimental periods.The levels of forage and concentrate intake, the live weights of the goats, the milk yields, and the butterfat and protein contents were not significantly affected by the method of concentrate distribution. However it would seem that a uniform distribution of concentrate feeds to ail the goats has very little effect provided the availability and good quality of the forages can compensate for the relatively low concentrate intake of those goats that have the highest productivity.A seventh trial compared the effects of a constant distribution of concentrates during the first 26 weeks of lactation with those of a distribution which is variable during the course of lactation, in a way determined by the preceding lactation curves.The observed differences in feed intakes and milk yields are not significant. It has however been noticed that with a constant distribution of concentrates during lactation, there is a tendency for forage intake, for net energy intake, and for milk production, to increase by respectively 15, 8, and 4 %.The results show that there exist large possibilities of simplifying the methods of distributing concentrate feeds to dairy goats. 

Télécharger l'article

PDF - 655,32 ko