Numéro #186

14 juillet 2006

Prairies, élevage, consommation d'énergie et gaz à effet de serre (1re partie)

Gaz à effet de serre : définition et inventaire de la contribution de l’agriculture et des élevages français

auteur : | co-auteur :

L'engagement du protocole de Kyoto suppose de pouvoir évaluer les émissions nationales de GES de façon cohérente à l'échelle internationale ; diverses nomenclatures ont ainsi été proposées. En France, l'élaboration des inventaires d'émissions est confiée au CITEPA, qui dresse ici un bilan des émissions agricoles.
Les émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole (hors consommation d'énergie et fabrication d'engrais) sont essentiellement dues, en France, à la fermentation entérique des animaux d'élevage (CH4), à la gestion de leurs effluents (CH4 et N2O) et aux épandages de fertilisants azotés (N2O). Ce document présente de manière simplifiée les méthodologies employées dans les inventaires d'émissions, les facteurs d'émission actuellement utilisés et les différents formats de restitution de ces inventaires. L'analyse montre que l'agriculture contribue pour une large part aux émissions de CH4 et de N2O ; toutefois, de nombreuses incertitudes demeurent (notamment en ce qui concerne les émissions des sols), qui témoignent de la nécessité de poursuivre les travaux d'amélioration des inventaires.

Mots-clés : | | | | | | | | |
Greenhouse-effect gases : definition and presentation of the contribution of the French crop-producing and animal-rearing farms

The Kyoto Protocol supposes the possibility of consistently comparing the national productions of greenhouse-effect gases at an international scale ; diverse nomenclatures have thus been proposed. In France, the method of setting up inventories of these productions is the task of CITEPA, whose results regarding the productions of agricultural origin are presented here. These, apart from energy consumption and fertilizer manufacture, are mainly due in France to the bodily fermentations of farm animals (CH4), to the management of their effluents (CH4 and N2O), and to the dressings of nitrogen fertilizers (N2O). The methods used in the inventories of gas production are presented here in a simplified way, together with the production factors in present use and their renderings. The analysis shows that agriculture contributes largely to the production of CH4 and N2O ; nevertheless, many uncertainties remain (especially as regards the production of gases by the soils), so that further studies on the improvement of the inventories prove still necessary.

Télécharger l'article

PDF - 329,00 ko