Numéro #186

14 juillet 2006

Prairies, élevage, consommation d'énergie et gaz à effet de serre (1re partie)

Du modèle STICS au système ISOP pour estimer la production fourragère. Adaptation à la prairie, application spatialisée

auteur : | co-auteurs :

Fournir des informations objectives sur le rendement des prairies françaises, tel est l'enjeu du dispositif ISOP (Information et Suivi Objectif des Prairies) mis en place par le SCEES. Le présent article présente le dispositif qui combine l'utilisation d'un modèle de culture (STICS) et des données relatives au climat, aux sols et aux pratiques sur prairies pour prédire la variabilité interannuelle de la production fourragère à l'échelle de petites régions fourragères.
Après une rapide présentation du modèle de culture STICS et de son adaptation à la prairie, les données d'entrée nécessaires à la mise en œuvre du modèle sont décrites, de même que les conditions de la calibration des paramètres "plante" pour adapter le modèle à des prairies plurispécifiques. Une validation multilocale a été réalisée sur trois lieux distincts (Lusignan, Mirecourt et Toulouse) avec des jeux de techniques variés.
La deuxième partie est une présentation sommaire de la construction du système ISOP décrivant l'origine des données d'entrée et leur adaptation pour représenter les conditions régionales de production fourragère en France. Quelques exemples de la variabilité locale interannuelle illustrent la qualité des estimations d'ISOP, en prenant celles du SCEES comme référence.

Mots-clés : | | | | |
Use of the ISOP system, based on the STICS model, for the assessment of forage production. Adaptation to grassland and spatialized application

The ISOP (Information et Suivi Objectif Prairie) system was set up in order to give information on the production of grasslands at the level of small regions in France. The variability among years of the yield is predicted taking into account the climate and the soils conditions. The ISOP system involves a crop model (STICS) which was adapted for grassland, in order to predict the forage yield and use it for spatial estimations. The main input data necessary for the model are described. The calibration of plant parametres was made using many species or permanent grasslands. The local validation of this calibration for three locations, and under different conditions, is presented.
The setting-up of the ISOP system requires some input data relative to space ; the origin of these data and their adequacy to represent spatial values is explained and justified. The ISOP results are compared with the statistical estimations made by SCEES, a statistical office of the French Ministry of Agriculture. Lastly, some examples of local variability among years are presented, as an illustration of the suitability of the ISOP estimations as compared with the SCEES estimations.

Télécharger l'article

PDF - 268,38 ko