Numéro #193

31 mars 2008

Prairies, fourrages et impacts sur la qualité de l'eau (2e partie)

Efficacité économique de systèmes laitiers herbagers en agriculture durable (RAD) : une comparaison avec le RICA

auteur : | co-auteur :

Un échantillon de 74 exploitations du Réseau Agriculture Durable (RAD), spécialisées en bovins laitiers, économes et autonomes maximisant le pâturage et pratiquant la réduction d'intrants, est comparé à un échantillon de 374 exploitations spécialisées bovins lait de l'échantillon RICA. L'analyse fine des résultats économiques moyens met en valeur l'efficacité économique des exploitations du RAD : la réduction de 50% des charges de concentrés, d'engrais, de produits phytosanitaires, de semences, permet de dégager un résultat courant et une valeur ajoutée supérieurs même si le chargement est légèrement inférieur (1,4 au lieu de 1,7 UGB/ha). Ces économies sont réalisées grâce au pâturage et aux surfaces fourragères (prairies d'associations de longue durée). D'autres différences sont soulignées entre les 2 échantillons : une répartition des aides PAC différente, moins d'amortissements et frais financiers, de charges de mécanisation mais plus de charges de main d'œuvre pour les exploitations du RAD… Ces systèmes présentent des avantages économiques, sociaux, environnementaux, mais ils ne sont pas forcément transposables. C'est plutôt la démarche de recherche d'autonomie et d'efficience du processus de ces agriculteurs qu'il faut chercher à généraliser.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | |
Economic efficiency of dairy systems based on grass on sustainable farms (RAD) : a comparison with the RICA farms

A sample of 74 farms belonging to the Network of Sustainable Agriculture (RAD) specialising in dairy cattle, with an emphasis on economy and autonomy, a maximum importance given to grazing and a minimal use of inputs, was compared to a sample of 374 dairy cattle farms of the RICA network. A refined analysis of the mean economic results threw light on the economic efficiency of the RAD farms : the costs of concentrates, fertilisers, pesticides and seeds were reduced by 50%, so that the current results and the added value were improved, even though the stocking rate was slightly inferior (1.4 instead of 1.7 L.U./ha). These gains were due to grazing and to the forage areas (multi-specific pastures of long duration). Other differences between the two samples were underlined : a different distribution of the CAP subsidies, lesser amortisation and financial expanses, lower mechanization costs, but greater labour expenses in the case of the RAD farms... These systems are economically, socially and environmentally advantageous, but not necessarily transposable. It is rather the striving for a greater autonomy and efficiency in these farmers' actions that ought to be generalized.

Télécharger l'article

PDF - 93,21 ko