Numéro #195

17 novembre 2008

Prairies multispécifiques Valeur agronomique et environnementale (2e partie)

Valeur alimentaire de foins ventilés issus de prairies multispécifiques

auteur : | co-auteur :

Deux prairies multi-espèces ont été semées, un mélange d'origine suisse (n° 444) et un autre proposé par le groupe Prairies des Pays-de-la-Loire (composé de fétuque élevée, fléole, ray-grass anglais et trèfles…), pour étudier (mesures in vivo) l'ingestibilité et la digestibilité des foins ventilés correspondants, en les comparant à celles du fourrage vert.
Ces foins ont une bonne valeur nutritive moyenne (0,78 UFL, 97 g de PDIN et 100 g de PDIE par kg MS), qui dépend surtout de celle du fourrage vert à la récolte. Par rapport au fourrage vert correspondant, la valeur énergétique du foin ventilé baisse d'environ 0,06 UFL/kg MS, suite à une augmentation de la teneur en cellulose brute et à une baisse systématique de la dMO de 3 points. Une relation assez étroite a été mise en évidence entre la digestibilité à la pepsine-cellulase et la valeur UEL des foins étudiés qui permet d'évaluer leur ingestibilité.

Mots-clés : | | | |
Feeding value of ventilated hay from multi-specific pastures

In two sown multi-specific pastures, one with a seed mixture of Swiss origin (number 444), the other proposed by the study group 'Prairies' from Pays-de-la-Loire (composed of Tall fescue, Timothy, Perennial Ryegrass and clovers...), the in vivo voluntary intake and digestibility of the ventilated hay produced were measured, in comparison with those of the fresh herbage.
Both hays have a good mean feeding value (0.78 F.U. for milk, 97 g (PDIN, Intestinally Digestible Protein permitted by N) and 100 g (PDIE, Intestinally Digestible Protein permitted by energy) per kg DM), depending on the value of the fresh forage at cutting. The energy value of the ventilated hay is lower than that of the corresponding fresh herbage by some 0.06 F.U. (for milk) per kg DM, as a result of a larger crude fibre content and a systematic decrease of the organic matter digestibility by 3 percentage points. A rather narrow relationship was shown to exist between the digestibility as measured by the pepsin-cellulase method and the value in fill units of the hays studied, giving a means of assessing their voluntary intake.

Télécharger l'article

PDF - 143,29 ko