Numéro #153

15 mars 1998

Prairies pérennes, territoire et qualité des produits (2e partie)

Place et rôle de la prairie dans les élevages des plaines et plateaux de l'Est

auteur :

En Lorraine, région de polyculture - élevage, la prairie permanente représente toujours la majorité de la surface fourragère, malgré sa régression depuis 20 ans. Au sein d'exploitations intensives de plus en plus grandes, quels peuvent être la place et l'intérêt de ces prairies ?
L'agrandissement des exploitations s'est souvent effectué sans modification du type de fonctionnement intensif et la charge de travail est devenue considérable. La prairie permanente a régressé de 30% depuis 25 ans. Seules persistent les prairies aux contraintes pédoclimatiques fortes ; les modes d'utilisation doivent de ce fait être adaptés. Le maïs peut représenter jusqu'à 30% de la SFP. La prairie a des atouts : le faible coût de l'herbe pâturée ; le foin et l'ensilage d'herbe apportent de fibres dans les régimes à base de maïs, et leur récolte est moins concurrentielle que celle du maïs avec les travaux céréaliers ; la préservation de l'environnement et des ressources naturelles. Bien que les éleveurs appréhendent de faire pâturer de grands troupeaux, il est possible de bien gérer le pâturage.

Mots-clés : | | | | |
Importance and role of pastures in the lowlands and tablelands of Eastern France

Lorraine is a region of mixed crop-livestock farming, where the farms are large-sized (often over 100 ha). The increase in size of the farms often occurred without changing the intensity of management, so that the work load has become considerable. Permanent pastures, which constitute most of the forage area, have decreased by 30% over 25 years. Only those remain where the pedo-climatic constraints are strong, and they require adequate methods of management. Maize covered only 7% of Useable Farm area in 1995, but on certain farms it may cover up to 30% of the Main Fodder area. Pastures do have assets : low cost of grazing, fibre provided by hay and grass silage to diets based on maize, lesser competition with cereals for labour by grass harvests than by maize harvest, environment preservation. Although many farmers fear the grazing of large herds, good grazing management is possible.

Télécharger l'article

PDF - 854,52 ko