Numéro #153

15 mars 1998

Prairies pérennes, territoire et qualité des produits (2e partie)

Raisonner l'entretien des prairies et le choix des techniques de rénovation

auteur : | co-auteurs :

L'entretien des prairies est plus que jamais d'actualité : soit pour optimiser la production agricole, soit pour gérer l'espace rural, ce qui va jusqu'à remettre en production des parcelles en déprise ou en friche. Un bon diagnostic est le préalable indispensable au choix des techniques d'entretien ou de rénovation à mettre en oeuvre.
Le diagnostic porte sur l'adéquation entre les besoins du troupeau et la production prairiale ; il conduit soit à l'amélioration par le mode d'exploitation et la fertilisation (désherbage et sursemis éventuels), soit, pour une prairie très dégradée, à la destruction de la végétation (désherbage avant l'hiver ou labour) en vue d'un semis direct ou simplifié. L'absence continue d'entretien des prairies et la réduction de la charge animale conduisent à la déprise puis à la friche comme le montre une expérimentation conduite pendant 9 ans en Normandie. La dégradation des prairies est d'autant plus rapide que le potentiel fourrager est élevé. Un pâturage sévère suivi d'un sursemis peut suffire à remettre la prairie en production sauf si la végétation est trop dégradée. La souplesse et la biodiversité des prairies permanentes sont intéressantes.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Rational maintenance of pastures and choice of renovation techniques

More than ever, pasture maintenance has become necessary to optimize agricultural production or to manage rural areas, and this includes even the rehabilitation of idle or of fallowed land. A good diagnosis is an essential prerequisite for determining which maintenance or renovation technique to apply. Depending on the live-stock requirements and on the constraints met with, the diagnosis leads either to the improvement of the pasture by adequate management and fertilization (possibly with weeding and overseeding), or, in case of heavy deterioration, to sward destruction (by weeding before winter or ploughing), followed later by direct seeding or simplified seeding. When pastures are continually under absence of management and when the stocking rate is reduced, this will lead to abandonment and then to idle land. The observation of two pastures in Normandy for 9 years showed that abandonment leads to degradation at a rate all the greater as the forage potential was higher. Intensive grazing followed by overseeding may restore the pasture's production if the sward is not too much degraded (presence of interesting species and absence of shrubs) ; otherwise, chopping will be necessary before reseeding. The flexibility and biodiversity of permanent pastures is of particular interest.

Télécharger l'article

PDF - 1,54 Mo