Numéro #205

31 mars 2011

Récolte et valorisation des fourrages conservés : les clés de la réussite (1ère partie)

Comportement d'une prairie de mélange soumise aux pratiques locales en zone semi-aride d'Algérie

auteur : | co-auteurs :

Dans les régions semi-montagneuses d'Algérie, l'élevage de ruminants repose en partie sur l'utilisation de prairies naturelles. Mieux valoriser ces surfaces fourragères et accroître leur contribution dans l'alimentation des animaux est un enjeu d'importance pour la durabilité des exploitations... et du milieu.
Dans un but de préservation, de restauration et d'amélioration des pâturages pluriannuels en zone semi-aride d'altitude d'Algérie (Projet PERMED), 1 ha de prairie naturelle de bas-fond a été rénové par semis d'une prairie multispécifique. Les performances (production et composition floristique) de ce mélange fourrager et de la prairie naturelle préexistante ont été suivies pendant 4 ans. La variabilité interannuelle des précipitations et de la production est importante. Au bout de 2 ans, la production pour pâture et fauche de la prairie rénovée est significativement supérieure à celle de l'ancienne prairie, ainsi que la quantité prélevée par les animaux. La proportion de graminées augmente progressivement aux dépens de celle des légumineuses ; l'irrigation par submersion et la rigueur des températures hivernales et printanières peuvent être à l'origine de cette dégradation floristique et des fortes fluctuations interannuelles. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Behaviour of mixed grassland subjected to local practices in a semi-arid area of Algeria

With an aim to preserve, restore and improveperennial pastures in an elevated semi-arid area of Algeria, 1 ha of grassland was rehabilitated by sowing multispecies grassland (PERMED Project). The performances (production and floristic composition) of this forage mixture and that of the pre-existing natural grassland were monitored for 4 years. Theinter-annual variability of precipitations and production was significant. After 2 years, the production for grazing and mowing after grassland rehabilitation was significantly higher compared to the former grassland, as well as the amount grazed by animals. Forage grass gradually and proportionally reduced legumes. Flood irrigation and harsh winter and spring temperatures could be responsible for this floristic degradation and the significant annual fluctuations. 

Télécharger l'article

PDF - 266,46 ko