Numéro #185

21 avril 2006

Systèmes fourragers, systèmes d'élevage et travail

Contraintes géographiques et modes d’utilisation des parcelles en élevage bovin laitier et allaitant

auteur : | co-auteurs :

Parmi les contraintes conditionnant le mode d'utilisation des parcelles dans les systèmes d'élevage, les contraintes géographiques sont peu étudiées, malgré leur importance croissante dans le contexte actuel d'agrandissement des exploitations et de diminution de la main-d'œuvre disponible par ha ou par UGB.
En élevage bovin allaitant, l'importance des déplacements, des animaux ou des hommes a un caractère structurant pour les activités de l'éleveur. Il en découle une organisation reposant sur une combinaison entre allotement et utilisation des parcelles. Cinq modes de gestion du pâturage et de constitution des stocks sont proposés en fonction de la dispersion du parcellaire, de la fréquence de recombinaison des lots d'animaux et des objectifs zootechniques.
Dans les élevages bovins laitiers, à côté des raisons agronomiques et zootechniques, l'affectation d'une pratique agricole sur une parcelle est fonction des objectifs et modèles de développement qu'ont les éleveurs par rapport à leur exploitation. Un bilan général de l'organisation des systèmes fourragers est proposé. Les seuils de 500 mètres et de 4 à 5 km semblent être les limites respectives pour le pâturage des vaches laitières et pour les récoltes ou le pâturage des génisses. Ces seuils sont cependant très variables d'un type d'exploitation à un autre, pouvant varier du simple au triple. Une grille schématique de positionnement des exploitations laitières en fonction de leurs objectifs et de l'utilisation de leurs surfaces fourragères est également proposée.
Ces éléments peuvent servir de repères pour mieux analyser la relation entre les contraintes géographiques et le mode d'utilisation des parcelles.

Mots-clés : | | | | | | |
Geographical constraints and ways of utilizing the fields in the management of dairy cattle and suckler cattle

Among all the constraints conditioning the utilization of the fields in livestock farming, those that pertain to geography are little studied, in spite of their increasing importance under the present circumstances of increase in farm sizes and diminution of available labour per ha and per L.U.
In suckler cattle rearing, the importance of travel of animals and of humans affects the structure of the farmer's activities. The result is an organization depending on the combination of batching and field utilization. Five methods of grazing management and of store constitution are proposed, depending on the scattering of the fields, the frequency of recombination of batches, and on the stock rearing objectives.
On dairy cattle farms, beside technical reasons, the assignment of an agricultural activity to a given field depends on the farmer's objectives and the models of development he has in mind for his farm. A general evaluation of the organization of forage systems is proposed. Thresholds of 500 m and of 4-5 km seem to be the respective limits for dairy cow grazing and for harvests and heifer grazing. These thresholds vary however considerably from one farm to another, sometimes up to the threefold distance. A schematic grid is also proposed for the characterization of dairy farms according to their objectives and to the utilization of their forage area. This information can be useful as a reference for a better analysis of the relationship between the geographical constraints and the utilization of the different fields.

Télécharger l'article

PDF - 494,26 ko