Numéro #139

15 septembre 1994

Valorisation des engrais de ferme par les prairies (1ère partie)

Effets du fumier sur prairie naturelle extensive. Cinq années d'observations

auteur : | co-auteurs :

Un dispositif expérimental (La Coutançon, Aube) en production de vaches allaitantes sur prairies naturelles extensives (1,1 UGB/ha) a permis d'étudier les effets d'une fumure essentiellement organique (fumier produit par le troupeau). Les prairies comportent des zones d'hydromorphie variable et plusieurs rythmes et modes d'exploitation sont comparés. Au cours des 5 années d'expérimentation, la production fourragère de printemps a été sensiblement améliorée, en relation avec une évolution favorable de la végétation. Les apports fertilisants sont discutés à l'aide des diagnostics de nutrition minérale ; la fertilisation minérale est superflue au moins une année sur deux.

Mots-clés : | | | | | | | | |

The effects of fertilization, mainly organic (manure produced by the herd), were studied in an experiment set up on extensive permanent pastures with suckling cows (1.1 cattle-units per hectare) at La Courtançon (Aube). There are waterlogged zones in these pastures, and several frequencies of harvests and methods of management were compared. During the 5 years of the trial, the Spring herbage yield was markedly improved, in relation with a favourable evolution of the vegetation. The discussion of the fertilizer rates is based on mineral nutrition diagnoses ; in at least one year out of two, mineral fertilization is superfluous.

Télécharger l'article

PDF - 261,28 ko