Numéro #140

15 décembre 1994

Valorisation des engrais de ferme par les prairies (2e partie)

L'injection de lisier dans les prairies : quelques résultats expérimentaux en Belgique

auteur : | co-auteur :

En Belgique, et plus particulièrement en Flandre, la forte concentration d'animaux provoque des excédents importants de lisier dans de nombreuses exploitations. C'est pourquoi une étude a été effectuée à la Station de recherche de Merelbeke pour étudier si l'injection de lisier permettait de réduire les inconvénients (pour l'environnement et pour la population) de son épandage. L'étude combine différents niveaux d'apports d'engrais minéraux à des apports de lisiers de bovins ou de porcs ou de volailles, épandus ou injectés. Le fourrage produit exporte plus d'azote après injection qu'après épandage superficiel, sans que la production augmente. Le phosphore et la potasse du lisier ont le même effet que celui des engrais minéraux.

Mots-clés : | | | | | | | |

The considerable density of livestock in Belgium, especially in Flanders, brings about large excesses of slurry on numerous farms. For this reason, a study was carried out at the Research Station of Merelbeke to find out whether the injection of slurry, rather than its spreading, could diminish the inconveniencies caused to the environment and to neighbouring populations. Various rates of mineral fertilizers were combined with amounts of cattle, pigs, or poultry slurry applied either by spreading or by injection. The herbage contains more nitrogen after injection than after spreading, but its yields does not increase. The effect of phosphorus and potassium contained in the slurry is the same as that from mineral fertilizers.

Télécharger l'article

PDF - 336,15 ko