Numéro #204

15 décembre 2010

Numéro non thématique

Contribution potentielle du lotier corniculé et du trèfle hybride à la productivité de prairies multispécifiques en sols limoneux

auteur : Fustec J. -

Le lotier corniculé (Lotus corniculatus L.) et le trèfle hybride (T. hybridum L.) sont mieux adaptés que le trèfle blanc aux terres limoneuses avec alternances de phases d'hydromorphie et de sécheresse, fréquentes en région Pays de la Loire, mais peu d'informations sont disponibles sur leur capacité à fixer l'azote atmosphérique. Une expérimentation sous serre apporte des éléments de réponse.Dans des pots contenant de la terre de 3 sols limono-argileux et 2 sablo-limoneux, 4 variétés de lotier corniculé et 4 variétés de trèfle hybride ont été semées. La biomasse a été mesurée 9 semaines après le semis ; des caractéristiques morphologiques ont été relevées et la fixation symbiotique a été estimée par la méthode de l'abondance naturelle. Les niveaux de fixation symbiotique des 2 espèces diffèrent de manière très significatives d'un sol à l'autre. La fixation symbiotique et la production du trèfle hybride paraissent plus affectées par les caractéristiques chimiques du sol que celles du lotier corniculé. La fixation (de 30 à 60%) peut atteindre 70% chez le trèfle hybride. Elle est liée à la teneur en P et K du sol, au pH du sol et au pourcentage d'argile ; on note un effet variétal important. 

Télécharger l'article

PDF - 267,33 ko