Numéro #149

15 mars 1997

Numéro non thématique

Culture et utilisation de la luzerne : pratiques des éleveurs de bovins du centre de la Charente

auteur : Mauriès M. - | co-auteur : Paillat J. -

La luzerne dispose de qualités agronomiques et zootechniques incontestées. Son déclin, lié au développement spectaculaire des systèmes intensifs, risque de faire disparaître certaines pratiques de production et d'utilisation. Aujourd'hui, avec les préoccupations environnementales, la luzerne pourrait retrouver un intérêt dans les systèmes d'élevage. Dans les bassins où elle a persisté, l'expérience acquise par les éleveurs, peut s'avérer fort utile.
Une enquête réalisée auprès de 179 éleveurs de Charente, utilisateurs de luzerne, montre la place importante qu'elle peut occuper. La majorité d'entre eux la cultivent, pure ou en association, depuis plus de 20 ans et ne pensent pas réduire sa part (1/4 de la surface fourragère). Les luzernes sont implantées au printemps, sous couvert, et durent en moyenne 4,5 ans. La fertilisation N-P-K moyenne est de 55-90-120 unités/ha/an. Le pâturage de la luzerne concerne un tiers des surfaces récoltées, en été et en automne chez les éleveurs laitiers, en majorité en automne chez les éleveurs allaitants. Le foin est le principal mode de conservation. Les stocks constitués sur luzernières représentent plus de 25% de la ration hivernale dans 60% des exploitations.

Télécharger l'article

PDF - 1,69 Mo