Numéro #148

15 décembre 1996

La sélection des espèces prairiales destinées aux ruminants (2e partie)

Effet du génotype et du stade de récolte sur la valeur laitière du ray-grass anglais

auteur : Luxen Pierre | co-auteurs : AGNEESSENS R. - Dardenne P. - Lecomte P. -

La qualité de 37 variétés de ray-grass anglais (très différentes par leur précocité et leur ploïdie) et de 3 espèces de référence est appréciée par analyse en Spectrométrie dans le Proche InfraRouge à 2 stades de récolte (stade pâturage et stade ensilage). La quantité de lait potentiellement productible est une référence synthétique, calculée à partir des valeurs prédites par SPIR, qui prend en compte la valeur alimentaire VEM du fourrage, la matière organique digestible et l'ingestibilité. Pour un même stade de récolte, comme au sein de chaque groupe de précocité ou de ploïdie, les variétés de ray-grass anglais présentent des différences importantes de quantité de lait potentiellement productible. L'écart entre les variétés est plus marqué au stade ensilage qu'au stade pâturage. La production laitière moyenne estimée pour le stade pâturage (21,9 l) est supérieure à celle du stade ensilage (19,38 l).

Télécharger l'article

PDF - 1,77 Mo