Numéro #201

16 avril 2010

numéro non thématique

En région souffrant d'un déficit hydrique estival, intérêt de semis directs d'associations luzerne - dactyle ou luzerne - fétuque élevée

auteur : LIMBOURG P. - | co-auteurs : Belge C. - Luxen Pierre STILMANT Didier Seutin Y. -

En système herbager, un déficit hydrique estival très marqué peut affecter considérablement la production prairiale, comme c'est le cas dans certaines régions de Belgique. Comment améliorer et rénover des prairies permanentes fauchées et pâturées ? Le semis direct d'associations comportant de la luzerne offre des perspectives intéressantes. Dans des essais situés en Famenne et en Gaume, 3 types de couverts ont été implantés par semis direct : de la luzerne seule, ou des associations luzerne - dactyle (3 variétés) ou fétuque élevée (3 variétés). La première coupe en fauche au stade début floraison de la luzerne a été suivie de 3 pâturages. Les rendements (de matière sèche et protéines brutes par hectare) des associations sont supérieurs à celui de la prairie témoin, au printemps mais surtout en été et en arrière-saison. On note peu de différences entre les associations à base de dactyle et de fétuque, laquelle est pourtant moins bien implantée. Le pâturage des associations s'est déroulé sans problème d'appétence, malgré la hauteur du couvert, mais la luzerne régresse régulièrement.

Télécharger l'article

PDF - 181,79 ko