Numéro #210

22 juin 2012

Numéro non thématique

Evolution du statut phosphaté des sols de prairies aux Pays-Bas. Conséquences pour les recommandations de fertilisation

auteur : Reijneveld J.-A. - | co-auteur : Oenema O. -

Pour la production et la qualité des prairies, il est nécessaire que le sol soit bien pourvu en Phosphore. Divers types d'analyse de sol existent. Elles peuvent pemettre de déterminer la fertilisation optimale et limiter les pertes en P dans le milieu. L'expérience des Pays-Bas est ici présentée.
Aux Pays-Bas, on utilise depuis longtemps le test P-Al quiest un indicateur de la quantité de réserves de P du sol partiellement mobisables au cours de la période de végétation. Il est utilisé pour les recommandations de fertilisation P aux Pays-Bas. L'étude d'une base de données d'analyses de sol considérable montre que le niveau moyen en P-Al des sols de prairies a peu varié entre 1970 et 2010 (niveau "Suffisant") avec de grandes différences entre régions et entre types de sol. Plusieurs méthodes d'analyses sont comparées. Divers travaux suggèrent de combiner des tests évaluant le P du sol facilement disponible (comme P-CaCl2) avec ceux qui extraient le P disponible (P-Al ou P-Olsen) pour optimiser son efficience d'utilisation. La combinaison de 2 analyses de sol (P-Al et P-CaCl2, ou P-Olsen et P-CaCl2) semble prometteuse pour améliorer les recommandations de fertilisation et l'évaluation environnementale des pratiques ; elle sera prochainement mise en place et utilisée. 

Télécharger l'article

PDF - 1,69 Mo