Numéro #206

30 juin 2011

Récolte et valorisation des fourrages conservés : les clés de la réussite (2e partie)

La hauteur de coupe, le préfanage et l'emploi de conservateurs influencent la valeur nutritive des ensilages d'herbe

auteur : Wyss U. -

L'influence de la hauteur de coupe, du préfanage et de l'emploi d'agents conservateurs d'ensilage sur la valeur nutritive et la qualité fermentaire des ensilages a été étudiée dans le cadre d'un essai. En automne 2006, une prairie temporaire a été coupée à une hauteur de 3-4 cm ou de 7-8 cm. La moitié du fourrage a été directement ensilée et l'autre moitié a été préfanée puis ensilée le lendemain à une teneur en matière sèche (MS) plus élevée. En outre chacune de ces variantes a été ensilée avec ou sans adjonction d'agents conservateurs d'ensilage. Ces conservateurs étaient d'une part, un sel d'ensilage et deux préparations à base de bactéries lactiques, d'autre part.
Pour les fourrages ensilés directement, la hauteur de coupe a fortement influencé la teneur en cendres et en énergie du fourrage vert et des ensilages. Un léger préfanage a suffi à réduire la teneur en cendres. En raison d'une teneur élevée en nitrates dans le fourrage vert, il n'y a pas ou presque pas eu de fermentations butyriques dans les ensilages. En revanche, il est apparu que les ensilages dont la teneur en MS était inférieure à 20% présentaient des teneurs élevées en acide acétique et par conséquent une réduction du nombre de points sur l'échelle DLG. L'emploi d'agents conservateurs a permis d'améliorer certains points. Par exemple, la qualité des ensilages produits à partir de fourrages humides et fortement souillés s'est améliorée grâce au sel d'ensilage. Un effet favorable d'un des deux produits à base de bactéries lactiques a été constaté pour les ensilages légèrement préfanés. 

Télécharger l'article

PDF - 232,67 ko