Numéro #152

15 décembre 1997

Prairies pérennes, territoire et qualité des produits (1ère partie)

Maîtrise de la pérennité du trèfle blanc dans les associations

auteur : Simon J.C. - | co-auteurs : Le Meur D. - Leconte D. - VERTES FRANCOISE

Associé au ray-grass anglais, le trèfle blanc est une espèce fourragère très intéressante pour le pâturage. Le développement de cette association est freiné par la difficulté de maintien du trèfle dans certaines situations. Cet article fait la synthèse des connaissances actuelles sur les principaux facteurs qui limitent la pérennité du trèfle. Dans une association, la pérennité du trèfle blanc (Trifolium repens L.) est limitée par trois types de facteurs. Concernant le milieu : le trèfle disparaît rapidement en sol hydromorphe et lorsque la disponibilité en eau du sol est insuffisante ; la température et la lumière interviennent sur la morphogenèse et l'équilibre entre les 2 composantes du couvert. D'autres facteurs, induits par l'éleveur, interviennent aussi : le pâturage en sol fragile et humide est à proscrire ; la fertilisation azotée défavorise généralement le trèfle blanc, son utilisation doit se limiter aux régions à printemps froid et/ou défavorable ; le rythme d'exploitation conseillé est de 5 à 6 coupes par an. Enfin, le choix des espèces et variétés associées est déterminant et doit tenir compte du milieu et du mode d'exploitation envisagé.

Télécharger l'article

PDF - 2,40 Mo