Numéro #101

15 mars 1985

Numéro non thématique

Observations sur le comportement variétal au champ du trèfle violet vis-à-vis de la sclérotiniose et sur l'épidémiologie de la maladie

auteur : Raynal G. -

La biologie, la répartition, l'importance de Sclerotinia trifoIiorum dans les cultures de trèfle violet en France sont tout d'abord rappelées.Les comparaisons variétales de résistance à la scIérotiniose portent sur plusieurs années et montrent des niveaux très différents de résistance selon les cultivars. Les taux de mortalité les plus élevés sont observés à la suite des attaques hivernales sur les jeunes trèfles semée l'automne précédent, surtout chez les diploïdes. Pour les trèfles semés au printemps, les dommages apparaissent principalement en début de l'année de culture, après l'hiver.Les trèfles tétraploïdes sont généralement plus résistants que les diploïdes, bien que, parmi ceux-ci, on trouve quelques cultivars ayant un excellent niveau de résistance. La quantité d'apothécies produites, organes libérant des spores pathogènes, est liée au niveau de sensibilité des cultivars.Le taux de mortalité des plantes dépendrait à la fois de leur niveau de sensibilité génétique et de la quantité d'inoculum qu'elles reçoivent. Enfin, la pérennité des trèfles semble être directement liée à leur résistance à la scIérotinose dans de nombreux cas. 

Télécharger l'article

PDF - 746,52 ko