Numéro #106

15 juin 1986

Numéro non thématique

Potentialités fourragères du soja récolté en vert. Evolution des compositions morphologique et chimique après floraison

auteur : Pakdee-Patrakorn C. - | co-auteurs : Bouillier-Oudot M. - Bozzolo G. - Moncoulon R. -

Le développement végétatif et les caractéristiques chimiques de 4 variétés de soja en culture pure (3 tardives et 1 précoce) sont étudiées. Les variétés tardives pourraient présenter des avantages en association avec le maïs dans le SudOuest.De la floraison à la maturité physiologique, la croissance pondérale journalière est semblable pour les quatre variétés (1 g/j par plante). Les tiges, plus fortement représentées dans les variétés tardives, possèdent une croissance isométrique.Au même stade de maturité comparable, les variétés tardives élaborent plus de matière sèche que les précoces. La teneur en matière sèche des gousses apparaît comme un bon indice du degré de maturité.L'étude de la morphogénèse et de l'évolution de la composition chimique des plantes laisse apparaître un processus de transfert vers les gousses au moment de l'élongation des cosses et à l'occaslon du début de l'accumulation dans les graines.La relative stabilité de la composition chimique de la plante entière entre ces deux stades et même un peu au-delà permet d'envisager une utilisation fourragère très étalée, notamment avec les variétés tardives.La meilleure utilisation par les ruminants devrait se situer au stade de formation des grains. Les rendements maxima apparaissent plus tard mais la digestibilité reste à étudier en fin de cycle. 

Télécharger l'article

PDF - 793,72 ko