Numéro #93

15 mars 1983

Numéro non thématique

Valeur alimentaire d'une association maïs-soja en culture fourragère. Comparaison avec le maïs fourrage

auteur : Moncoulon R. - | co-auteur : AFFANE M. -

Depuis quelques années déjà, l'association maïs-soja suscite un vif intérêt, en particulier dans le sud de la France. Mais de nombreuses questions techniques restent en suspens: entre autres le stade optimum de récolte permettant d'obtenir un fourrage abondant et riche en matières azotées, dans l'optique d'une conservation par ensilage.C'est dans ce but que des expérimentations ont été conduites en 1981 par l'EcoIe Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse, en grandes parcelles (2 x 20 ha) et en situation irriguée.Le maïs (témoin) et l'association ont tous deux produit autour de 13 t/ha de M.S.Dans l'association, 114 jours après le semis, la teneur en matière sèche était de 30 % et le soja représentait 17 % de cette matière sèche.L'évolution de l'association a été étroitement suivie du 100e au 117e jour : composition morphologique du soja, digestibilité, valeur énergétique et valeur azotée du fourrage vert.Trois ensilages ont pu être comparés: maïs, maïs-soja et maïs-soja-urée. La qualité de conservation pour l'ensilage de maïs-soja est bonne, mais l'apport d'urée ne semble pas très favorable. La valeur énergétique de l'ensilage de maïs-soja est légèrement plus faible que celle du témoin, contrairement à la teneur en matières azotées et au niveau d'ingestion (respectivement + 1,5 point et + 7 %). 

Télécharger l'article

PDF - 611,77 ko