Numéro #199

12 octobre 2009

Des fourrages de qualité pour des élevages à hautes performances économiques et environnementales (2e partie)

Les pâtures à proximité des voies routières sont-elles contaminées par les émissions des véhicules ? Premiers éléments de réponse

auteur : | co-auteur :

Le trafic routier est à l'origine d'émissions polluantes tant par la combustion de carburants fossiles engendrant des Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) que par l'utilisation de métaux pour la réduction des émissions de gaz, éléments du groupe du platine (PGE) comme catalyseurs. Ces contaminants sont susceptibles de se déposer par retombées atmosphériques sur les parcelles agricoles. Leur contamination sera fonction de la proximité des sources d'émissions, des propriétés physico-chimiques des polluants, des caractéristiques du végétal et de l'environnement du site d'étude. Les fourrages présentent des teneurs en polluants significativement supérieures en PGE et HAP lorsqu'ils sont situés en bordure de route par comparaison avec des zones isolées de toute source d'émission. La valeur de la concentration décroît avec l'augmentation de la distance à la route. Plusieurs études montrent que l'exposition maximale se fait entre 0 et 150 m depuis le bord de la route. Les données actuelles restent encore à approfondir concernant les risques pour les produits agricoles, notamment sur les conséquences de la métabolisation des HAP ainsi que sur les formes du platine et du palladium émises dans l'environnement, qui sont susceptibles de faire varier le taux de transfert du fourrage vers le produit agricole (lait) par des caractéristiques physico-chimiques très variées. Il reste toutefois avéré que les parcelles agricoles présentent des teneurs en Pd, Pt et HAP significativement élevées lorsqu'il y a proximité d'une voie routière.

Mots-clés : | | | | | | |
Is there a contamination of the pastures situated along roadsides by polluting emissions from the vehicles ? First elements

Road traffic creates polluting emissions, due to the combustion of fossil fuels, and to the use of certain metals as catalysts for the limitation of exhaust fumes. Are these contaminating agents, possibly contained in the atmospheric fallout, detected in the forages ?
This paper gives a synthesis of the results regarding the polycyclic aromatic hydrocarbons (PAH) derived from the fuel consumption of engines, and the elements of the platinum group (PGE) from the catalytic silencers. The contamination depends on the proximity and the nature of the emitting sources, on the physico-chemical properties of the polluting agents, on the characteristics of the plants and on the environment of the site. Forages grown along the roadsides have significantly larger PGE and PAH contents; the largest exposure is from 0 to 150 m from the road edge. There are presently few data available on the rates of transfer of these polluting compounds to the agricultural products (including milk) or of their entry into the metabolism.

Télécharger l'article

PDF - 296,87 ko