Numéro #199

12 octobre 2009

Des fourrages de qualité pour des élevages à hautes performances économiques et environnementales (2e partie)

Consommations d’énergie et émissions de gaz à effet de serre en élevage bovin allaitant. Analyses et prospectives économiques

auteur : | co-auteurs :

Le contexte écononomique et environnemental mondial conduit à des questionnements sur l'élevage des ruminants, notamment sur sa consommation d'énergie et sa contribution aux émissions de gaz à effet de serre. Des travaux complémentaires ont été conduits sur ces thèmes, en système spécialisé bovin viande, par l'Institut de l'Elevage et l'INRA. Avec pour objectif d'établir des repères par grand type de système, les travaux réalisés par l'Institut de l'Elevage s'appuient sur les données de la campagne 2007, collectées auprès de 84 fermes de la zone herbagère du centre de la France. Présentés selon le type d'atelier bovin viande, les résultats portent sur quatre postes de consommation d'énergie non renouvelable : produits pétroliers, alimentation, fertilisation minérale et électricité. Quant aux travaux conduits par l'INRA, ils proposent, à partir d'une évaluation par modélisation des performances environnementales et économiques de quatre systèmes de production charolais, une analyse prospective prenant en compte les perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2008-2017. L'ensemble de ces travaux montrent que la variabilité des consommations d'énergie est beaucoup plus importante à l'intérieur d'un même système qu'entre les systèmes. Ils mettent aussi en évidence qu'une analyse rapide des résultats pourrait conduire à caractériser la production de viande bovine comme relativement consommatrice d'énergie, alors que d'autres éléments sont à prendre en compte : stockage du carbone, biodiversité, occupation du territoire, valorisation de l'herbe... Par ailleurs, des leviers existent pour réduire l'empreinte environnementale des systèmes en place, principalement au niveau des pratiques. Mais cette réduction n'aura de sens que si cet élevage est économiquement viable et donc pérenne.

Mots-clés : | | | | | | | | | | |
Energy consumption and emission of greenhouse-effect gases in suckling-cattle farming. Analyses and economic prospects

Studies were made on the consumption of energy and on the contribution of the emission of greenhouse-effect gases in specialized beef production systems, on 84 farms of the Charolais grassland zone. The results are given according to each type of beef production unit and concern four items of non-renewable energy consumption: oil products, feeding, mineral fertilisation, and electricity. A prospective analysis is then made by modelling the environmental and economic performances of four systems of Charolais beef production, taking into account the agricultural outlooks of the OCED and the FAO for 2008-2017. These studies prove the variability of energy consumption to be much larger within a given system than among the various systems. A superficial analysis of the results would lead to consider that beef production is characterized by a relatively large consumption of energy, whereas other elements ought also to be taken into account: carbon storage, bio-diversity, land occupation, profitable use made of the pastures, etc. Besides, tools exist to attenuate the environmental effects of existing systems, mainly among the practices of the farmers.

Télécharger l'article

PDF - 640,91 ko