Numéro #163

07 septembre 2000

Fourrages annuels et environnement

Le maïs fourrage. III-Evaluation et perspectives de progrès génétique sur les caractères de valeur alimentaire

auteur : | co-auteur :

Si, durant la période 1985-2000, il y a eu un progrès génétique très important des maïs fourrage en productivité en plante entière et en résistance à la verse, il n'en a pas été de même pour la valeur alimentaire : la valeur énergétique moyenne a notamment régressé de 0,05 UFL. Le maïs fourrage de demain, grâce à une sélection spécialisée, présentera une valeur énergétique et une ingestibilité de l'ensilage élevées.
En effet, en l'absence de critère de valeur alimentaire à l'inscription jusqu'en 1999, les maïs fourrage récents ont une valeur énergétique moyenne de 0,05 UFL inférieure à celle des variétés plus anciennes, avec une très large variabilité (0,79 - 0,97 UFL/kg) chez les hybrides précoces inscrits. Le critère DINAG de digestibilité des parois va permettre la sélection de variétés de maïs plus digestibles et d'approcher les déterminants biochimiques et moléculaires de la digestibilité comme la teneur en lignine, la qualité de la lignine et les liaisons chimiques entre lignine et glucides pariétaux. Les progrès porteront sur une teneur et une qualité du grain minimisant les interactions digestives, une valeur énergétique se rapprochant de 1 UFL/kg et une ingestibilité élevée de l'ensilage.

Mots-clés : | | | | | | | | |
Forage maize. III – Evaluation and prospects of genetic progress in feeding value characteristics

In the past 15 years, considerable progress has been achieved in the yield of forage maize and in its resistance to lodging, but this is not the case for the feeding value of the hybrids, as this factor was not taken into account in the registration of new cultivars. The net energy content of modern hybrids is about 0.05 UFL (F.U. for milk) per kg below that of the older hybrids, with values ranging from 0.79 to 0.97 UFL/kg, while the standard value for maize is considered to be approximately 0.93 UFL/kg. There is now a new test, DINAG, based on the enzymatic solubility of the whole plant excluding starch and soluble carbohydrates, which is expected to give the possibility of breeding more digestible plants. The study of cell wall lignification and that of the relationships between the DINAG value and lignification traits will supply physiological explanations to the variations in the digestibility of maize. The first results showed that lines with similar lignin contents may have very different cell wall digestibilities. The molecular approach will be of great interest. Some major QTL’s of lignification and DINAG value were identified, and some of them were mapped in the close vicinity of brown midrib loci. In the near future, forage maize cultivars will be plants with a high digestibility and voluntary intake, and with agricultural features adapting them to a sustainable farming system.

Télécharger l'article

PDF - 87,45 ko