Numéro #242

30 juin 2020

Fourrages et Agroforesteries

Ingestion volontaire et digestibilité in vivo de feuilles de deux essences d’arbres, le frêne commun (Fraxinus excelsior) et le mûrier blanc (Morus alba)

auteur : | co-auteurs :

In vitro, le frêne et le mûrier présentent un potentiel fourrager intéressant, constituant une alternative crédible aux ressources herbagères en période de sécheresse estivale. Pour affiner nos connaissances sur ces deux essences, elles ont été distribuées seules et à volonté à 6 moutons adultes à l’entretien. Un troisième lot de 6 moutons a été alimenté avec du foin de prairie permanente. Durant 3 semaines, des mesures de quantités ingérées puis de digestibilité ont été réalisées. Ce travail a démontré que les feuilles étaient consommées en quantité très importante et correctement digérées par l’animal. De par leur faible teneur en parois, elles pourraient donc être utilisées pour des animaux à forts besoins qu’ils soient en production ou en croissance. Ce travail devra être étendu à de nouvelles essences pour connaître le potentiel fourrager des principales essences d’arbres présents en zone tempérée.

Bernard M., Ginane C., Deiss V., Emile J.C., Novak S.,(2020). « Ingestion volontaire et digestibilité in vivo de feuilles de deux essences d’arbres, le frêne commun (Fraxinus excelsior) et le mûrier blanc (Morus alba)». Fourrages, 242, 55-59.

Mots-clés : | | | | |
Voluntary intake and in vivo digestibility of leaves from two tree species: common ash (Fraxinus excelsior) and white mulberry (Morus alba)

Based on in vitro results, common ash (Fraxinus excelsior) and white mulberry (Morus alba) could serve as a useful form of alternative forage during the dry part of the summer, when grass resources are lacking. To better understand the forage potential of these two species, we formed two experimental groups of six adult sheep in their maintenance phase. Each group was offered leaves from one species ad libitum. A third group of six sheep was fed hay from a permanent grassland. For three weeks, we measured forage intake and digestibility. We found that the sheep consumed large quantities of the leaves, which were well digested. Thanks to their low fibre content, the leaves could be fed to animals with high resource needs, whether during the growth stage or the production stage. Future research should examine the forage potential of additional tree species found in temperate zones.

Prix 10€

Les articles récents (moins de 2 ans) ne sont disponibles qu'aux abonnés.