Numéro #62

15 juin 1975

L'herbe face à la crise de l'énergie et des protéines

La fertilisation azotée des prairies

auteur :

L'objet de cet article est d'essayer de répondre à la question : « Comment réduire les apports de fumure azotée sans nuire au rendement de la prairie ? ».Des niveaux de fumure azotée optimum en tenant compte de la transformation en M.S. sont proposés pour des cultures de ray-grass d'Italie, de graminées pérennes et des prairies permanentes récoltées à l'épiaison lors de la première coupe et toutes les cinq à six semaines pour les repousses fauchées en pâture simulée.
L'intérêt des associations graminées + légumineuses pour économiser la fumure azotée est rappelée : pour chacune des associations graminées + trèfle blanc, ray-grass d'Italie + trèfle violet et graminées + luzerne sont précisées quelques-unes des principales techniques permettant d'obtenir un équilibre correct des deux constituants de la culture. 

Mots-clés : | | | | |
The nitrogen fertilization of grassland

The aim of this paper is to answer the question : « How can dressings of nitrogen on grassland be reduced without affecting the yields? ».Optimal amounts of nitrogen are suggested for the dry matter production of the following crops : Italian Ryegrass. perennial grasses and permanent pastures, cut first at the heading stage and later at intervals of 5 to 6 weeks by simulated grazing.
The interest of grass-legume mixture as nitrogen savers is confirmed : some of the major methods for the maintenance of a satisfactory balance of the two constituents are stated for each one of the grasses + White Claver, Italian Ryegrass + Red Clover, and grasses + Lucerne mixtures. 

Télécharger l'article

PDF - 773,29 ko