Numéro #178

15 juin 2004

La biodiversité des prairies : Un patrimoine - un rôle fonctionnel (1re partie)

Prairies et cultures fourragères : Quels enjeux pour les oiseaux dans les milieux céréaliers intensifs ?

auteur :

La biodiversité des agro-écosystèmes résulte, en partie, des activités humaines et s'est ainsi progressivement constituée avec la transformation des paysages depuis la période postglaciaire et l'avènement progressif de l'agriculture. La réduction actuelle de la diversité affecte également l'avifaune...

La deuxième moitié du XXe siècle a connu des évolutions extrêmement importantes et rapides, notamment dans l'usage des terres agricoles en Europe. Or les agro-écosystèmes, qui représentent environ 60% de la surface européenne, abritent une part importante de la biodiversité en général (50% des espèces d'oiseaux par exemple). L'intensification de l'agriculture,
qui s'est accompagnée entre autres de la régression des systèmes prairiaux, a entraîné un déclin massif de nombreuses espèces d'oiseaux. L'analyse des raisons du déclin (- 80% des effectifs en 20 ans) de l'Outarde canepetière, Tetrax tetrax, en région Poitou-Charentes indique que la disparition progressive des systèmes de polyculture-élevage dans cette région, mais aussi le fauchage précoce (en particulier des luzernes) qui détruit une
partie des pontes, et le labour des prairies qui raréfie les disponibilités alimentaires (criquets) pour les poussins de l'outarde en sont à l'origine.

Mots-clés : | | | | | |
Pastures and forage crops : what are the consequences for birds in environments with intensive cereal crops ?

The diversity in farm ecosystems is partly a consequence of
human activities, and acquired gradually its present state as a result of the changes undergone by the countryside since the end of the last Ice Age and the progressive appearance of agriculture.
During the second half of the XXth century some extremely important and rapid changes took place, especially as regards the use of farm lands in Europe. The farm ecosystems, which cover some 60% of the total European area, are hosts to a large part of the general biodiversity (50% of bird species, for example). As agriculture became more intensive, grassland systems, among others, regressed, and the population of many bird species plummeted. The analysis of the factors responsible for the decline of the Little Bustard, Tetrax tetrax, in the Poitou-
Charentes region (-80% in 20 years) shows that the culprits are the progressive disappearance of mixed crop-livestock farming there, but also early mowings (especially of lucerne) which partly kill the young, and the ploughing of pastures which reduces the available food (crickets) for the bustard chickens.

Télécharger l'article

PDF - 145,20 ko