Numéro #0

15 septembre 1987

La forêt et l'élevage en région méditerranéenne française

Composition botanique et valeur alimentaire de la ration ingérée par les petits ruminants

auteur :

Les différentes méthodes visant à appréhender la composition botanique et la valeur alimentaire de la ration ingérée par les ovins et les caprins en mi­lieux sylvo-pastoraux sont décrites et commentées.
Des résultats obtenus avec des ovins en sous-bois landais, avec des chè­vres laitières dans les parcours du sud de la France, avec des ovins et des ca­prins dans le maquis corse sont ensuite rapportés.
Composition botanique et valeur alimentaire de la ration ingérée sont sujettes à de fortes variations en raison :
- des espèces présentes et de leur évolution saisonnière : l'évolution de la va­leur nutritive des herbacées est comparable à celle de la prairie permanente ; la teneur printanière en matières azotées de certaines espèces ligneuses est élevée, avec parfois une assez bonne "persistance" ... ;
- de la disponibilité alimentaire, par le choix et la qualité des espèces dispo­nibles, herbacées ou non, et par le degré d'ouverture du milieu ;
- de l'espèce animale : en été, les caprins consomment plutôt des ligneux, en broutant de plus en plus haut, alors que les ovins pâturent plus facilement les herbacées sèches ; en revanche, au printemps, ovins et caprins sont concurrents pour consommer la strate herbacée.
 

Mots-clés : | | | | | | | | |
Botanical composition and feeding value of the diet ingested by the small ruminants

The various lines of approach for the study of the botanical composition and the feeding value of the diets ingested by sheep and goats in the mixed fo­rest-pasture environments are described and commented on.
The results obtained with sheep grazing under the "Landes" forests, with dairy goats on rough grazings in Southern France, with sheep and goats in the Corsican scrub ("maquis") are related.
Botanical composition and feeding value of the ingested diet vary to large extents :
- with the existing species and their seasonal evolution : the change of the feeding value of the herbaceous species with the seasons is comparable to that of a permanent pasture ; the crude protein contents of certain woody species in Spring is high and has sometimes a rather good "persistency" ;
- with the fodder supply, through the choice and quality of the available spe­cies, herbaceous or not, and through the degree of openness of the environment;
- with the animal species : in Summer, the goats eat preferably the woody plants, browsing higher and higher, whereas the sheep eat more easily the dry herba­ceous species ; in Spring, on the contrary, sheep and goats compete for the herbaceous layer. 

Télécharger l'article

PDF - 700,22 ko