Numéro #188

28 décembre 2006

La Révolution fourragère, 50 ans après. Contribution à l’histoire des idées

La Révolution fourragère, 50 ans après. La Révolution fourragère et l’animal

auteur :

Dès le début de la Révolution fourragère, la production d'herbe a été fortement augmentée grâce aux travaux des chercheurs pour développer la culture de l'herbe. Mais cette herbe étant valorisée par l'animal, il convenait donc d'adapter l'animal et le système de production pour produire du lait ou de la viande de bovins et d'ovins.
Différentes difficultés techniques se sont présentées : en production laitière, le niveau de production des vaches était souvent insuffisant pour valoriser l'herbe produite ; des difficultés de gestion du pâturage ont conduit au rationnement du pâturage pour faire consommer l'herbe au stade optimal ; le volume accru de stocks fourragers nécessaires pour l'hiver et leur qualité ont suscité diverses solutions… jusqu'à l'arrivée du maïs ensilage, plus facile à cultiver et à conserver, qui a ensuite permis l'affouragement à l'étable toute l'année. En production de viande, les problèmes étaient moins aigus (moindre exigence de qualité de l'herbe et plus grande flexibilité pour adapter les apports aux besoins quotidiens des animaux).
Il apparaît aujourd'hui souhaitable de modifier l'équilibre entre l'herbe et le maïs pour mieux préserver notre environnement et réduire notre dépendance de l'Amérique pour la complémentation protéique. Pour cela, il convient de sélectionner des animaux plus aptes à pâturer et de conforter des systèmes de production adaptés.

Mots-clés : | | | | | | | | |
The Forage Revolution, 50 years later. The Forage Revolution and livestock

From the start of the Forage Revolution, the production of herbage was greatly increased, thanks to the efforts of the research workers since for the proper cultivation of grass. But since this herbage had to be put to good use through the feeding of livestock, the animals and also the system of animal production had to be adapted, so as to produce milk and meat efficiently. Various technical difficulties arose : in dairying, the productivity of the cows was often insufficient to make the best use of the increased amount of herbage ; difficulties in the grazing management led to the method of strip grazing to ensure the consumption of grass at an optimal growth stage ; increased requirements of forage stores for winter feeding, both in amounts and in quality, where met by various solutions… until the advent of forage maize, easy to grow and to conserve, and which made possible a year-long indoor feeding. In meat production, the problems were less dramatic (lesser requirements in herbage quality and greater flexibility in adapting to the daily feed requirements). With hindsight, various lessons can be drawn to-day from these experiences.

Télécharger l'article

PDF - 30,91 ko