Numéro #238

25 juin 2019

Les bénéfices variés de l'élevage à l'herbe (1re partie)

Valoriser l’herbe dans l’alimentation du cheval et pratiquer une vermifugation raisonnée. Apports du programme « équipâture »

auteur : | co-auteurs :

Le suivi et l’analyse de la conduite du pâturage et du statut parasitaire des chevaux des exploitations pilotes du programme « équi-pâture » apportent des éléments de réponse et des pistes pour mieux valoriser l’herbe dans l’alimentation des chevaux et pratiquer une vermifugation raisonnée.
Le niveau d’intensification des surfaces fourragères des exploitations étudiées est faible (< 0,6 UGB/ha SFP) à moyen (1,05 UGB/ha SFP). La conduite en pâturage tournant de 21% des lots (poulinières, poulains, chevaux d’instruction), avec 40-60 ares/UGB au printemps et 80 ares/UGB en été, permet de couvrir les besoins alimentaires des animaux sans nécessité de complémentation. Les foins récoltés tardivement ne permettent pas de couvrir les besoins des animaux avec une ration hivernale 100% foin. L’enrubanné représente un fourrage intéressant pour nourrir en hiver les animaux à forts besoins (poulinières, poulains). L’analyse des valeurs minérales et en oligo-éléments de l’ensemble des fourrages montre des déficits en phosphore, cuivre et zinc par rapport aux besoins alimentaires des chevaux nourris avec des rations 100% fourrages.
La mise en place d’une vermifugation raisonnée dans ces exploitations permet de vermifuger uniquement la moitié de l’effectif des équidés adultes pendant la saison de pâturage, préservant ainsi une population refuge de parasites non soumise au traitement anthelminthique et limitant le développement des résistances des parasites aux vermifuges. En moyenne, un quart des chevaux présente un faible statut excréteur, pour lequel il a été montré précédemment une stabilité d’une saison de pâturage à l’autre. Cela permet de réduire la fréquence du suivi coproscopique pour ces équidés et limite ainsi le coût économique de la vermifugation raisonnée.

Doligez P., Delerue M., Orson A., Diligeon B., Saillet C., Feugère H., Mathieu G., Quillet J.B. & Cassigneul S., 2019. Valoriser l’herbe dans l’alimentation du cheval et pratiquer une vermifugation raisonnée. Apports du programme « équipâture ». Fourrages n°238, p.143-151.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | |
The Équipâture programme: making better use of grass in horse diets and implementing a reasoned approach to deworming

The Équipâture programme examined the grazing regimes and parasite statuses of horses on 12 study farms. Its research yielded useful results. Rotational grazing of brood mares, foals, and instructional horses allowed animals to meet their nutritional needs without any supplements (50 ares/LU in the spring; 80 ares/LU in the summer). During the winter, baled forage met the high demands of brood mares and foals. Late-cut hay could not, and there was a risk of P, Cu, and Zn deficiencies when horses were given a 100% hay diet. A reasoned approach to deworming was implemented on the farms. Based on faecal analyses, animals were assigned a parasite excretion status. As a result of this categorisation, only half the animals were dewormed. This method helped limit deworming costs and the development of parasite resistance to dewormers.

Prix 10€

Les articles récents (moins de 2 ans) ne sont disponibles qu'aux abonnés.