Numéro #202

15 juin 2010

Les usages émergents des surfaces prairiales et des espèces fourragères (1ère partie)

Enherbement des sols : quels effets possibles sur le devenir environnemental des pesticides ?

auteur :

De nombreux travaux montrent que la mise en place d'une couverture herbagère a des effets prometteurs sur le fonctionnement des sols et le potentiel polluant des pesticides. Ils sont ici précisés, mais des interrogations demeurent...La synthèse des études en cours montre que la mise en place de surfaces en herbe (dans la rotation ou en tant que bandes enherbées) permet tout d'abord de réduire les quantités de pesticides utilisées à l'hectare et, par ailleurs, de réduire les transferts hors des parcelles agricoles, en retardant le déclenchement du ruissellement et en favorisant l'infiltration et la rétention des contaminants. Le risque pour les eaux souterraines peut également être réduit selon l'efficacité des processus de rétention et de biodégradation des pesticides qui interviennent principalement dans les horizons de surface. Les questions sur le devenir des résidus stabilisés, sur l'évolution des fonctions de dégradation et sur le passage des pesticides dans la végétation herbacée sont encore relativement peu abordées. 

Mots-clés : | | | | | | | |
Sowing land to grass : what are the possible environmental effects on the fate of the pesticides ?

There are many studies proving the favourable effects of grass covers on the workings of the soil and on the polluting potential of the pesticides. They are described here, but uncertainties still remain. A synthesis of the studies in progress shows that grass covers (either in the crop rotation or as particular strips) first decreases the amounts of pesticides to be used per hectare, and moreover reduces the transfer of substances to places outside the farmed area by delaying the start of run-offs and by improving the infiltration and retention of the contaminating substances. The risk of pollution of the underground waters may also be diminished, according to the efficiency of the retention and bio-degradation processes, which occur mainly in the upper horizons. The questions regarding the fate of the stabilized residues, the evolution of the degradation processes, and the possible uptake of the pesticides by the grass vegetation are as yet but little studied. 

Télécharger l'article

PDF - 328,59 ko