Numéro #76

15 décembre 1978

Numéro non thématique

Comportements comparés du dactyle et de la fléole cultivés en altitude dans le Massif-Central

auteur :

Dans les monts volcaniques d'Auvergne, très arrosés, la prairie permanente est d'une qualité exceptionnelle et peut être très facilement améliorée, à peu de frais, par la fumure et le mode d'exploitation jusqu'à obtenir des rendements comparables à ceux de la culture de dactyles et de fléoles implantés dans le même milieu au prix de travaux et de frais plus importants.
Mais la prairie permanente présente, malgré une pluviométrie régulièrement répartie, un creux de production estival. D'autre part, l'hiver est long et il est nécessaire de constituer des réserves pour six mois.
Le dactyle et la fléole, espèces pérennes qui supportent bien les conditions difficiles de ces régions de montagne, sont donc intéressantes en culture d'appoint, le dactyle dans l'optique de pâtures d'été, la fléole pour
fournir des réserves hivernales.
Le dactyle, espèce très rustique, ne craint ni la fauche ni la pâture. Sa production d'été est importante et de qualité (richesse en protéines).
La fléole produit une grosse masse de foin apparemment, mais relativement pauvre en protéines : sa production d'été, par contre, est faible. Une pâture précoce des fléoles peut avoir le triple avantage d'avancer la mise à l'herbe et de retarder la fenaison vers la deuxième quinzaine de juillet, généralement plus favorable du point de vue climatique, tout en produisant un foin plus riche en protéines. Pour les exploitations suivantes, on veillera, en raison de la forte appétibilité de cette espèce, à éviter un surpâturage qui pourrait entraîner une disparition rapide des cultures de fléoles.

Mots-clés : | | | | | | | |
Comparative behaviour of cocksfoot and timothy grown in the "Massif Central" uplands

In the volcanic Auvergne uplands, a region with heavy rainfall, permanent pastures are of a very high quality, and may be easily and cheaply improved by means of fertilizer inputs and the system of management, so that their productivity may become similar to that of Cocksfoot and Timothy crops established at higher costs and with greater efforts in the same environment.
Permanent pastures however, in spite of the regular distribution of rainfall, yield less in Summer. On the other hand, Winter is long, and forages have to be stored up for six months' indoor feeding.
Cocksfoot and Timothy are perennial species which stand well the difficult conditions of this upland region, and are thus interesting complementary crops, Cocksfoot for Summer grazings, and Timothy to supply conserved herbage for the Winter.
Cocksfoot is very hardy and is suited to both mowing and grazing. Its Summer production is plentiful and of a high quality (protein content).
Timothy yields apparently high amounts of hay, but of relatively low proteins contents; its Summer production, on the other hand, is low, An early graze of Timothy may have the three-Fold advantage of hastening the turning out to the pasture, of delaying hay-making to the second ha If of July, when the weather conditions are generally better, and lit the same time of increasing the protein contents of hay. For the subsequent utilizations of the pasture, as Timothy is a highly palatable plant, overgrazing should be avoided, otherwise the stands will thin out quite rapidly.

Télécharger l'article

PDF - 374,24 ko