Numéro #76

15 décembre 1978

Numéro non thématique

Influence du rythme d'exploitation et du génotype sur la qualité de la luzerne

auteur : | co-auteurs :

La qualité et la production de matières nutritives, notamment de protéines, sont très liées au stade de la première coupe et au rythme d'exploitation. Une première coupe au stade bourgeonnement et un temps de repousse de cinq à six semaines paraissent être un bon compromis pour les variétés actuelles de type flamand. Si la variété Europe reste en France (en l'absence de maladie) la plus productive en matière sèche et en matière sèche disgestible, de nouvelles variétés : Magali (dans le Midi) et Lutèce [au nord du 45" parallèle) sont déjà un peu plus productives en protéines par hectare. Les travaux d'amélioration laissent espérer à court terme des variétés à plus forte teneur et à meilleur rendement en protéines et, à plus long terme, des variétés plus riches en énergie et de meilleure valeur alimentaire.

Mots-clés : | | | | | | |
Influence of the pattern of management and of the genotype on the quality of lucerne

The quality and yield of nutrients, especially of proteins, are closely linked to the stage of Lucerne at the first cut and to the cutting pattern. A first cut at the flower bud stage with intervals of five to six weeks between cuts appears to be a good compromise for the present cultivars of Lucerne of the "Flemish" type. If Europe remains in France the highest yielding cultivar (in the absence of diseases), as regards dry matter and digestible dry matter, there are now new varieties, Magali (in the South), and Lutece (North of 45° latitude), which yield somewhat more proteins per hectare. The breeding works in progress give hope that new varieties will shortly appear, with improved protein contents and protein yields, and, in a more distant future, varieties with higher energy contents and better feeding values.

Télécharger l'article

PDF - 345,70 ko