Numéro #65

15 mars 1976

Numéro non thématique

Influence de la variété de graminée et de la fumure azotée sur le rendement et l'équilibre de l'association luzerne-dactyle en Toscane

auteur :

Dans de nombreuses zones de l'Italie centrale, l'association luzerne-dactyle présente de nombreux avantages par rapport à la culture traditionnelle des prairies artificielles de légumineuses pures.Afin de préciser le rôle de la précocité de la graminée et de la fertilisation azotée sur le rendement, la qualité du fourrage (production de M.A.T.) et l'équilibre entre les constituants, un essai a été réalisé en Toscane : 4 variétés de dactyle offrant une gamme de précocité de 22 à 25 jours et deux niveaux de fertilisation azotée (150 à 300 unités d'azote/ha/an) ont été étudiés.La précocité de la graminée a joué un rôle important sur le rendement de l'association, qui a été d'autant plus productive que la variété de dactyle était tardive. L'association avec la variété tardive LUCIFER a produit, en moyenne sur les 3 années, 22 % de plus que l'association avec la variété la plus précoce (DORA). Cette différence a été encore plus sensible dans le cas des apports élevés d'azote: 26 % de plus contre 18 % avec les doses faibles d'azote. La fumure azotée seule a augmenté la production d. 14 % en moyenne.Ces différences ont été particulièrement sensibles lors de la première exploitation de printemps. La production de matières azotées totales (M.A.T.) est d'autant plus élevée que la variété de dactyle est tardive. La fumure azotée, par contre, a provoqué une baisse de la teneur en M.A.T. des fourrages surtout dans le cas des associations avec les dactyles précoces.Avec le dactyle tardif LUCIFER, la production de matières azotées ramenée à l'unité de surface a été cependant plus importante avec la dose élevée d'azote (augmentation de 60 % par rapport à l'association avec le dactyle précoce).Les variétés tardives de graminées ont permis d'obtenir un fourrage mieux équilibré. En effet, avec les variétés précoces et les doses élevées d'azote, le pourcentage de dactyle dans l'association a atteint 80 %.En conclusion, le choix de la variété de dactyle, qui n'est pas forcément la plus productive en culture pure, est plus important que la fumure azotée pour la culture en association avec une luzerne. 

Mots-clés : | | | | | | | | |
Influence of the grass variety and of the nitrogen fertilization on the yield and balance of lucerne-cicksfoot mixtures in Toscana

In several regions of Central Italy, Lucerne Cocksfoot mixtures have numerous advantages over the traditional leys of pure legumes.In order to determine the influence of the earliness of the grass and of the Nitrogen fertilization on yield, herbage quality (crude protein yield) and floristic balance, a trial was carried out in Toscana with 4 cocksfoot varieties (differing in heading date by 22 to 25 days) and 2 levels of N fertilization (150-300 units N/hectare/annum) .The earliness in heading of the grass played on important part on the yield of the mixture, the latter being higher with a later heading cocksfoot variety. Mixtures with the late heading variety LUCIFER yielded on a three year average 22 % more than mixtures with the earliest variety DORA. This difference was still larger with high levels of Nitrogen : 26 % versus 18 % with low Nitrogen. Nitrogen fertilization alone increased the yields by 14 % on average. These differences were specially marked at the first cut in Spring. The total crude protein yield is all the higher as the Cocksfoot is later heading. Nitrogen fertilization, on the other hand, brings about a decrease in C.P. content of the herbage, especially with early Cocksfoot varieties.
With the late variety LUCIFER, the crude protein yield per unit area was higher with the larger N dressings (increase by 60 % over mixtures with an early Cocksfoot).Late heading grass varieties gave a more balanced herbage, since with early varieties and high N levels, there was up to 80 % cocksfoot in the mixtures.It is concluded that the choice of the cocksfoot variety, which is not necessarily the highest yielding in pure stands, is more important than the level of the Nitrogen fertilization in mixtures with Lucerne. 

Télécharger l'article

PDF - 542,68 ko