Numéro #37

15 septembre 1969

Numéro non thématique

La prairie temporaire de fauche : ses limites et ses potentialités dans la province du Luxembourg belge

auteur : | co-auteur :

Les prairies temporaires de fauche sont constituées pour la plupart de mélanges fourragers complexes sauf dans le cas de prairies de courte durée.Pour extérioriser au maximum les hautes potentialités de production herbagère de cette province, les auteurs distinguent des objectifs à court terme et des objectifs à long terme.Ainsi la potentialité de production à court terme correspond au rendement obtenu chez les exploitants de pointe. Les auteurs ont comparé les rendements en matière sèche et en protéine brute obtenus sur la première coupe de douze parcelles voisines les unes des autres mais appartenant à des exploitations différentes. Les rendements en matière sèche varient du simple au double selon les parcelles. Or, un même rendement a été obtenu avec des prairies de compositions très différentes, tandis que pour une composition botanique très semblable, les rendements ont varié du simple au double.Les très grands écarts de rendement relevés sont donc essentiellement dus à la qualification professionnelle de l'agriculteur.L'un des éléments du «facteur exploitant» qui joue un rôle primordial est celui des fumures appliquées. Il existe une corrélation très nette entre quantités d'engrais appliquées et classement des parcelles par ordre décroissant de rendement.L'objectif à court terme est alors d'amener le plus rapidement possible les exploitations moyennes au niveau des exploitations de pointe, ceci par une campagne d'information bien orchestrée.Ce n'est qu'à ce moment que les agriculteurs pourront utiliser les données complémentaires apportées par la recherche scientifique. Ceci correspond à l'objectif à long terme.Le rôle de le Recherche est, au niveau de la région, de déterminer les variétés adaptées, d'étudier les fumures et le concurrence au sein de divers mélanges fourragers.Ces données permettent de définir la potentialité de production à long terme correspondent aux rendements obtenus dans la région par la Station de recherche, c'est-à-dire dans des conditions de travail optimales. 

Mots-clés : | | | |
The hay type ley : its limits and potentialities in the belgian province of Luxembourg

Hay type leys mostly consist of complex herbage mixtures, except for those of short duration.In order to make the best use of this province's high potentialities for herbage production, the authors define both short-term and long-term goals.Thus the short-term production potentiality corresponds to the yields obtained by top farmers The authors compared the dry matter and crude protein yields of first cuts on 12 different plots, located in the neighborhood of one another, but belonging to different farmers. Dry matter yields varied by a factor of two, according to the plots. This was the case even for very similar botanical compositions, while the same yields could be obtained on swards of quite different compositions.The very large deviations in yields thus mainly reflect the farmers' professional qualifications. One of the main elements which explain this "farmer factor" is the level of applied fertilizers.There is a very clear correlation between the amounts of fertilizers and the plots classified according to their yields.The short-term goal is then to bring as quickly as possible the average farms to the level of the top ones, by means of a well-managed information campaign.Only then will the farmers be able to utilize the complementary date from scientific research to a full extent. This corresponds to the long-term goal.The office of Research, for each region, is to determine the adapted varieties, to investigate the use of fertilizers and the competitions within the various herbage plant mixtures.These data make it possible to define the long-term production potentiality corresponding to the yields obtained at the regional Research Station, i.e. under optima working conditions. 

Télécharger l'article

PDF - 516,80 ko