Numéro #25

15 mars 1966

Numéro non thématique

Quelques données sur l'alimentation azotée de la fléole dans le Centre-Est

auteur : | co-auteurs :

Pour préciser l'alimentation azotée de la Fléole cultivée sous le climat semi-humide du Centre-Est, un essai a été implanté dans un sol limoneux de la Haute-Saône et a fait l'objet d'observations pendant quatre années consécutives (1961-1965). L'étude de l'action des doses croissantes d'azote montre qu'au premier cycle, les doses optimales sont d'autant plus fortes que les précipitations et la somme des températures sont élevées. Pour l'ensemble de l'année, l'apport d'azote doit être d'autant plus important que la minéralisation du sol est faible.La comparaison de l'action des apports d'automne et d'hiver permet de conclure que la fourniture d'azote ne doit intervenir qu'au moment du départ de la végétation ou à la fin de l'automne avant l'intervention des basses températures. D'après la détermination de la teneur en azote de la plante, il semble que, mis à part l'apport d'automne, l'absorption de l'azote aille de pair avec la croissance de la plante.Il ressort de cette étude que la fertilisation azotée de la Fléole reste fortement liée aux conditions climatiques qui régissent la dynamique de l'eau, l'activité microbienne du sol et les possibilités d'absorption de l'azote par les racines. 

Some data on the nitrogenous nutrition of Timothy in East Central France

The nitrogenous nutrition of Timothy was investigated in an experiment laid down in the department of Haute-Saône, under a semi-humid climate and in a silty soil : observations were gathered during four consecutive years (1961-1965).The comparison between the effects of increasing rates of N dressings at the 1st cycle shows that the optimum rates are largest when the rainfall and the sum of temperature are highest. For the whole year, the N dressing should be the larger, as the mineralizing power of the soil is more limited.The comparison between Autumn and Winter dressings shows that N should only be applied when growth is starting, or in Autumn before the cold comes in. Judging by the N content of the plants, it looks as if absorption of nitrogen, except for the Autumn dressing, accompanied plant growth.This investigation shows that the N manuring of Timothy remains tightly linked with the climatic conditions that determine the dynamics of water, with the microbial activity of the soil and the possibility of N absorption by the roots. 

Télécharger l'article

PDF - 427,30 ko