Numéro #25

15 mars 1966

Numéro non thématique

Essais sur dactyle. Productivité et exportations

auteur : | co-auteur :

Deux essais réalisés en 1960 et 1961 au Pin-au-Haras (Orne) sur Dactyle avaient pour objet l'étude de la composition minérale du fourrage récolté et des exportations d'éléments nutritifs résultant de cette production. Les essais prévoyaient quinze dates différentes de première exploitation correspondant chacune à un stade bien précis des plantes. En 1960, année humide, le rendement total de matière sèche a peu varié selon les traitements en raison d'une bonne répartition de la pluviométrie.Au cours du premier cycle, les teneurs en éléments minéraux, azote en particulier, ont diminué régulièrement. Une première exploitation effectuée à un stade compris entre le début montaison (apex l 7 cm) et le début de l'épiaison a permis d'obtenir une teneur en azote satisfaisante.En 1960, année sèche et froide, si la variation des rendements de matière sèche a été comparable à celle observée en 1960, les rendements totaux ont par contre été moins importants. La teneur en azote a diminué plus brutalement que l'année précédente mais a atteint la même valeur à partir de la floraison. Les teneurs en K et P ont lité plus faibles qu'en 1960 en raison de la nature différente du sol de l'essai, mais la teneur en calcium a été plus régulière, ce qui laisserait supposer que la différence de teneur en Ca de la plante est liée à la richesse du sol en Ca O échangeable.D'une façon générale, les exportations ont été en relation avec les rendements en matière sèche et la richesse de cette matière sèche en éléments minéraux. En année de végétation active les exportations ont augmenté plus vite que les rendements. Les exportations ont été plus fortes dans le cas d'un système d'exploitation conduisant à une meilleure répartition de la production au cours de l'année. L'apparition de pointes de consommation justifierait donc le fractionnement des fumures. 

Production and removal of nutrients by two grasses under different systems of management

Two experiments with Cocksfoot were laid down in 1960 and 1961 at Le Pin au Haras (Orne) in order to investigate the mineral composition of the harvested forage end the consequent removal of nutrients. There were 15 dates for the first cuts, corresponding each to a different physiological stage of the plants.En 1960, a humid year, the total dry matter yield showed little variation with the treatments, owing to a good distribution of rainfall.During the first cycle the mineral contents, particularly the N content, decreased in a regular way. When the first cut was made between the beginning of shooting (apex at 3 in.) and the beginning of heeding, the N content was satisfactory.In 1961, a cold and dry year, the variation of dry matter yields was similar to that observed in 1960, but the total amounts were smaller. The N content decreased more abruptly than in the previous year, but reached the same level at the flowering stage and onwards. The K and P contents were smaller than in 1960 owing to the different nature of the soil in the experiment. The Ca content as more regular; it may be inferred that the Ca content of the plant depends on the exchangeable CaO content of the soil more than on the cutting stage.
Generally speaking, removals were linked with dry matter yields end with the mineral content of that dry matter. When growth was active, removals increased faster than yields. They were greater when the management provided a better distribution of the forage production during the year. It would thus be justified to use split dressings whenever there are absorption peaks. 

Télécharger l'article

PDF - 586,47 ko