Numéro #158

15 juin 1999

Numéro non thématique

Productivité herbacée des périmètres améliorés du Sahel marocain. I-Effet des conditions stationnelles, climatiques et du rythme de coupe

auteur : | co-auteurs :

Dans cette zone semi-aride, la gestion des périmètres d'amélioration sylvo-pastorale suppose de pouvoir évaluer les potentialités pastorales, notamment celles du couvert herbacé, en fonction des conditions climatiques et stationnelles. Ce qui pose des problèmes méthodologiques...
Deux méthodes de mesure de la production herbacée sont comparées. Pour obtenir une évaluation satisfaisante, 3 à 4 coupes répétées au même endroit pendant la période de végétation sont nécessaires. L'étude de la production herbacée en fonction des traitements, sous différentes conditions climatiques et stationnelles, met en évidence les facteurs prépondérants qui déterminent la variabilité de la production herbagère : les précipitations annuelles, la microtopographie et l'exposition qui en résulte, et la concurrence pour l'eau exercée par le ligneux bas Chamaecytisus albidus. Ces résultats permettent de contribuer à une meilleure exploitation de ces périmètres dans le cadre d'une gestion durable assurant la sauvegarde et la pérennité de ces milieux.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Grass productivity of the improved zones of the Moroccan Sahel. I- Effects of site, climate, and cutting rate

The present study concerns the Doukkala Sahel, a Mediterranean semi-arid zone coastal region. It is part of a set of reflections on the risks involved in the management of the improved forests and pastures of the coastal plain. The aim was to provide quantitative data on the pastoral potential and the operation of the improved zones, taking into account the climatic and local conditions.
Two methods of measurement of the herbaceous biomass were compared. Three or four cuts, repeated on the same spot during the growing season, were necessary for a satisfactory evaluation. The study of the herbaceous vegetation, depending on different treatments, and under various conditions of climate and location, clearly showed that the three major factors determining the variations of the biomass were : annual rainfall, microtopography and the resulting exposure, and the competition for water by the woody plant Chamaecytisus albidus. These results contribute to a better management of these zones, ensuring the protection and perennity of the corresponding environments.

Télécharger l'article

PDF - 1,68 Mo