Numéro #151

15 septembre 1997

Numéro non thématique

Les flux d'azote au pâturage. II-Etude des flux et de leurs effets sur le lessivage

auteur : | co-auteurs :

En élevage, la prévision des risques de lessivage passe par la compréhension du devenir des flux d'azote dans le système complexe qu'est la parcelle prairiale pâturée. L'analyse de l'impact local des pissats et de leur interaction avec la végétation, notamment le trèfle blanc, apporte d'utiles éléments de réflexion.
Un dispositif de 22 lysimètres enterrés dans deux parcelles pâturées (ray-grass anglais pur recevant 250 kg N/ha/an et association ray-grass - trèfle blanc sans azote) a permis d'étudier en conditions réelles la variabilité des déjections animales, l'influence du couvert végétal et de la saison sur les pissats émis, et le devenir des pissats après leur impact au sol. Les risques de lixiviation de l'azote apporté sont précisés en fonction des quantités mises en jeu et des périodes de pâturage. Enfin, des marquages avec 15N ont permis d'étudier la compartimentation entre les plantes, l'immobilisation dans le sol et le lessivage, selon la source d'azote apportée (engrais et/ou pissat). Le pouvoir tampon des deux peuplements végétaux est discuté.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
Nitrogen flows in grazed pastures.III- Flows and their effects on leaching

The prediction of nitrate leaching risks implies the comprehension of nitrogen flows in grazed pastures. An experiment with lysimeters buried in 2 plots (one with pure ryegrass with 250 kg N/ha/year, the other with a grass/clover mixture and no nitrogen) grazed by pregnant heifers was set up to study under real conditions the effects of sward type and season on the characteristics and variability of animal returns, and on the fate of urine nitrogen after emission. The risks of nitrate leaching in relation to the amounts of nitrogen involved in the grazing cycles are specified. Lastly, by using of 15N techniques, it was possible to investigate the fate of nitrogen in plants, soil and water, according to its origin (fertiliser and/or urine). The buffering capacity of the two sward types was discussed.

Télécharger l'article

PDF - 2,04 Mo