Numéro #133

15 mars 1993

Numéro non thématique

Pédoclimat, fertilisation et croissance des prairies permanentes au printemps. II- Précocité du départ en végétation

auteur : | co-auteurs :

La précocité du départ en végétation est définie par le moment où la plus grande partie du rayonnement incident est intercepté (70 à 80%, soit un indice foliaire de 2 et une masse d'herbe égale à 1,5 t MS/ha). On la caractérise par la somme de température, à compter du premier février, nécessaire pour obtenir cet état de peuplement.
La comparaison pluriannuelle de plusieurs prairies permanentes soumises à différents régimes de fertilisation permet de modéliser les principaux facteurs de variation.
En l'absence de déficiences en éléments minéraux et en eau, ainsi qu'en l'absence de températures fortement négatives, la précocité du départ en végétation peut être estimée comprise entre 200 et 300 degrés.jours (°j) après le 1er février. Les déficiences en nutrition azotée et autres éléments peuvent allonger la durée de cette phase de 100 à 200 °j. Enfin, lorsque les graminées sont peu représentées dans la végétation, un retard de 100 à 200 °j supplémentaires peut être observé.
La prévision tôt en saison de la précocité du départ en végétation a été effectuée une année donnée par des mesures de réflectance du couvert végétal. Des mesures simultanées de hauteur d'herbe permettent de montrer que c'est principalement la densité de talles et de plantes qui est à l'origine des différences observées. Cette démarche pourrait être utilisée afin de rendre compte de la diversité des prairies et de leur potentiel de production au niveau d'une petite région.

Mots-clés : | | | | | | | |

The date of the growth start of grass in Spring is defined as the time when the major part of incoming radiation is intercepted. This corresponds to a LAI of 2, and an amount of herbage dry matter of 1.5 t/ha. It is characterized by the cumulated temperatures, calculated from 1st February, necessary to reach this level.
Based on the comparison of several permanent pastures differing in soil P and in N, P, K fertilizer supply, located in 3 areas, a model of the variability of the date of growth start was set up.
When then are no water or mineral deficiencies, nor any temperatures much below freezing, these cumulated temperatures were estimated to amount to between 200 and 300 day-degrees (d), calculated from 1st February. Nitrogen and phosphorus limitations could increase this value by from 100 to 200 d. If there are many dicotyledons in the sward, a further increase of 100 to 200 d could be observed.
A forecast of the date of growth start was made early in the season in a given year from canopy reflectance measurements. Simultaneous sward height measurements showed that it was mainly the densities of tillers and of plants which caused the observed differences. This approach could be used to characterize the diversity of pastures in a given area.

Télécharger l'article

PDF - 664,81 ko