Numéro #200

24 décembre 2009

Prairies, fourrages, herbivores. 50 ans d'évolution et nouveaux enjeux

Les apports de l’approche des systèmes pastoraux à la réflexion sur la gestion des ressources des zones herbagères

auteur : | co-auteurs :

Dans le sud de la France, l'élevage a toujours été confronté à des difficultés de quantité, de régularité et de répartition de la production fourragère à cause des conditions pédoclimatiques sous influence méditerrannéenne. Les périodes de végétation (printemps, puis automne) sont courtes, souvent moins de sept mois au total. Par là-même, les éleveurs qui ont conservé beaucoup de pâturage dans l'alimentation des troupeaux ont dû découpler le calendrier de l'utilisation des surfaces de celui de la pousse de la végétation et de la production fourragère. La recherche de connaissances et de références techniques a été centrée sur les reports sur pied au moins autant que sur la mobilisation des végétations en phase avec les périodes de pousse. Les végétations pastorales sont en effet souvent moins productives que les "prairies » (de l'herbe avec peu de "bonnes fourragères" et la plupart du temps avec des broussailles) mais conservent un certain "maintien" sur pied. Deux autres particularités ont également conduit à "innover" : les aléas climatiques méditerranéens qui sont de grande amplitude et la difficulté -voire l'impossibilité- d'entretenir mécaniquement les surfaces. Ainsi s'est développé le souci d'entretenir au mieux les surfaces par le seul pâturage. A cause d'une topographie tourmentée (peu de terres mécanisables) ou d'une trop faible rentabilité économique (matériel peu utilisé, faibles rendements), il y a généralement peu de récolte de stocks fourragers pour redistribuer en période de pénurie et il n'y a pas de barre de coupe pour supprimer les refus. Il a donc fallu construire des systèmes d'alimentation comprenant des sécurités au pâturage et intégrant la maîtrise des couverts pour à la fois piloter le déroulement de la campagne en cours et préparer les suivantes. Ces acquis ont été modélisés dans l'approche fonctionnelle et ont été référencés dans de nombreux documents sur les parcours. La situation nouvelle de l'élevage (baisser les coûts de production et retrouver les bases écologiques des processus biologiques animaux et végétaux) milite pour s'approprier (adapter et enrichir) plus largement ce que, sans avoir trop le choix, les "pastoraux" ont dû développer.

Mots-clés : | | | | | | | |
Contributions of the grazing system approach to the problem of managing the resources of the pastoral areas

Animal husbandry, in the Mediterranean regions, is hampered by specific difficulties. The studies made and the steps taken to solve them locally appear however to be quite relevant for the improvement of the pasture management and the forage systems of other regions, particularly under the new circumstances that seem to be dawning.
The swards in Southern France are little productive, their growing season is short, the lands are poorly fit for mechanization, and are subject to climatic hazards...The study of data or technical references was therefore focused on both the utilization of the growing forage and on grazing the foggage. A specific approach was developed, accounting for the functions and also for the diversity of the forage areas. The management of the grazing 'sequence' concerns at once the maintenance of the areas, the securing of the forage resource and its quality, and the reduction costs... The new situation of animal husbandry (with lessened production costs and concerns for the environment) is an incentive to farmers to make use of this approach, that the 'graziers' had to develop.

Télécharger l'article

PDF - 309,02 ko