Numéro #200

24 décembre 2009

Prairies, fourrages, herbivores. 50 ans d'évolution et nouveaux enjeux

Histoire et avenir des cultures fourragères en Afrique tropicale

auteur : | co-auteurs :

Cette rétrospective sur les évolutions et les bouleversements traversés par le secteur des fourrages depuis 50 ans ne peut se réduire à l'Hexagone. A l'heure où les paradigmes sur lesquels s'appuient la Recherche et le Développement se mondialisent, un regard sur les grandes étapes de la recherche fourragère en Afrique ne manque pas d'intérêt, malgré l'extrême diversité des situations rencontrées.
Résumé
@6: Avec l'objectif constant de couvrir les besoins alimentaires des populations, et sans oublier de veiller à reconstituer la fertilité des sols, les travaux de recherche ont tout d'abord visé l'intensification en proposant d'introduire des parcelles fourragères dans les rotations, en améliorant les espèces fourragères (graminées et légumineuses) et les techniques de culture utilisées, puis en améliorant l'alimentation animale. Mais ces méthodes ont très peu diffusé, pour diverses raisons analysées ici ; les agronomes se sont ensuite intéressés aux systèmes de production. Le développement récent de petits élevages tournés vers le marché, et du commerce de fourrages ou de résidus de récolte à proximité des villes ainsi que l'évolution des assolements laissent espérer un regain d'intérêt pour les fourrages.

Mots-clés : | | | | | |
History and future of the forage crops in tropical Africa

A history of the changes and even upheavals that underwent the forages during the past fifty years cannot be restricted to France. A useful way of widening the view of these events is to relate the major stages of the forage research that took place in Africa, in spite of the extreme diversity of situations to be found there.
Research work in Africa constantly aimed at meeting the food requirements of the populations, while also seeing to the restitution of soil fertility ; its first task consisted in promoting the intensification of farming, by suggesting the inclusion of leys into the rotations, by improving the forage species (grasses and legumes) and the cultivation techniques used, and later by improving the feeding the livestock. The diffusion of the new ways was however very limited, for various reasons that are analysed here ; the agronomists became interested in the production systems. The recent development of small market-oriented animal holdings and of the sale of forages or of harvest residues in the vicinity of towns, as well as the evolution of the cropping patterns give hope that there will be a renewed interest in the forages.

Télécharger l'article

PDF - 275,34 ko