Numéro #190

17 juillet 2007

Productions fourragères et adaptations à la sécheresse (1re partie)

Production fourragère et contrainte hydrique en Galice et dans le nord de l'Espagne

auteur : | co-auteur :

La Galice et le nord de l'Espagne bénéficient de conditions favorables aux productions fourragères et laitières par rapport au reste du pays. Depuis 50 ans l'agriculture a connu une profonde restructuration, notamment pour les exploitations laitières. Depuis les années 1960, les surfaces semées avec des mélanges graminées-trèfles ou du maïs fourrager ont connu, une augmentation constante, parallèlement à l'accroissement de la production laitière. Mais la proportion de lait produit à partir du fourrage a plutôt eu tendance à se stabiliser autour de 20-25% et un effort particulier serait nécessaire pour atteindre l'objectif de 40%.
Pour combler le trou d'été, les agriculteurs ensilent la production de printemps et ont recours à la luzerne, aux aliments achetés et parfois, à petite échelle, à l'irrigation. Les quelques essais montrent que l'irrigation des prairies permet d'augmenter la production annuelle moyenne de 40 à 45%. Cependant, les ressources en eau sont très limitées et disputées entre les différents secteurs économiques ; l'irrigation ne devrait donc pas connaître un grand essor. Pour lutter contre la réduction de la production fourragère estivale, il semblerait plus réaliste d'avoir recours à des rotations plus intensives (deux cultures par an), où une culture plus adaptée aux températures élevées et au manque d'eau prendrait le relais d'une prairie temporaire. Cette intensification du système en sec permet d'augmenter la production annuelle entre 50 et 82%.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | |
Forage production and water constraints in Galice and northern Spain

The natural conditions in Galice and northern Spain are favourable to the production of forage, when compared to the rest of the country. Agriculture there has undergone deep re-structurations for the last 50 years, especially on the dairy farms. From the sixties onwards, the acreages of grass-clover leys and of forage maize have been constantly on the increase, in parallel with an increasing milk production. The proportion of milk produced from forage crops have tended however to remain level at some 20 to 25%, and a particular effort should be made in order to reach the goal of 40%.
In order to overcome the summer shortage, the farmers make silage with their spring cuts, use lucerne and purchased feeds, and also, at a small scale, irrigate. The few trials already made show that irrigated pastures can increase the average yearly production by 40-45%. As however the water resources are scarce, and have to be shared with other economic activities, there should be no large development of irrigation in the future. In order to overcome the summer shortage, it would seem more realistic to have recourse to more intensive rotations (2 crops per year), in which a crop better adapted to high temperatures and to dry spells would take over from the leys. This intensified dry-land system would increase the yearly production by from 50 to 82%.

Télécharger l'article

PDF - 83,72 ko